Madagascar: Malversations financières - L'auteur d'un détournement de fonds incrimine son employeur

Le responsable du département Finances du gestionnaire du parc Mikea, Atsimo andrefana a été épinglé après avoir volatilisé cent cinquante millions d'ariary. L'organisme ayant constaté les trous dans les finances décide de le licencier. Seulement l'auteur n'a pas été content, clamant son innocence et a essayé de poursuivre son employeur pour licenciement abusif.

Seulement, l'affaire a été traitée au niveau du Bianco, branche territoriale de Toliara, qui a ouvert une enquête. Le processus entamé depuis un an avec deux autres complices de l'ex- employé du gestionnaire du Parc Mikea a été décortiqué. « Ils utilisent des chèques falsifiés pour payer les locations de voitures des missionnaires, qui pour la plupart n'ont jamais été contractées. Le nom de celui qui est enregistré dans les comptabilités diffère de celui qui touche réellement la somme au niveau des banques. L'auteur était de mèche avec un prestataire loueur de voitures » explique alors un enquêteur.

La gestion du Parc Mikea est financée par une grande fondation. Le principal auteur des malversations financières a été traduit en justice et est sous mandat de dépôt. Le complice, personnel de gestion du parc, en charge du développement et éducation environnementale est en liberté provisoire et l'autre suspect reste introuvable

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.