Togo: Immobilier - Séduire les investisseurs français

27 Octobre 2020

La Fédération togolaise de l'immobilier (FTI) et la FNAIM (Fédération nationale de l'immobilier), viennent de nouer un partenariat.

La FNAIM est le premier syndicat patronal et la première organisation professionnelle du secteur immobilier en France.Elle représente plus de 40 % des professionnels et des salariés en activité.

Sa représentativité en fait le principal interlocuteur des pouvoirs publics sur la réglementation des métiers, et des différents segments de marché de l'immobilier.

La FTI a été créée en mai 2019 et regroupe un millier d'agents immobiliers. Son ambition est d'être l'interlocuteur des pouvoirs publics sur la réglementation des métiers, et des différents segments du marché de l'immobilier au Togo.

La Fédération est présidée par Alexandre de Souza.

La FTI veut rendre le marché transparent et défendre à la fois les vendeurs et les acquéreurs. Elle entend aussi lutter contre le blanchiment. L'achat d'un bien immobilier est parfois l'occasion de recycler de l'argent sale.

Selon M. De Souza, 2000 agents immobiliers opèrent dans le pays, mais moins d'1% sont des professionnels enregistrés qui payent des impôts.

'L'agent immobilier est le premier contact, pour trouver un terrain, un bureau ou une maison. Il est donc indispensable que l'image de ce professionnel soit conforme à ce que le Togo voudrait représenter de lui-même à l'international', explique le président de la FTI.

La Fédération veut aussi inscrire son action dans la logique du plan national de développement qui ambitionne de construire 20.000 logements sociaux.

Raison pour laquelle un accord a été signé avec la FNAIM.

Alexandre de Souza espère que cette collaboration permettra d'attirer les investissements français dans ce secteur.

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.