Ile Maurice: Pour stopper les accidents, de nouveaux règlements en route

Il y a un mois, le Road Safety Coordinator, Daniel Raymond, a été remplacé après avoir occupé ce poste depuis 2015. L'occasion donc pour le ministère de revoir ses stratégies en ce qui concerne la sécurité routière surtout s'agissant des motocyclistes.

Cette année, 44 motocyclistes ont perdu la vie suivant des accidents de la route depuis janvier. Un constat alarmant confirmé par les derniers pointages de Statistics Mauritius. En effet, malgré la période de couvre-feu, il y a une tendance à la hausse comparativement à 2019. Alors que Daniel Raymond privilégiait une approche sans la répression, un comité du ministère se tourne désormais vers une tout autre direction. Le comité en question, qui comprend différentes parties prenantes, travaille sur des règlements visant à alourdir les sanctions. Des amendes atteignant Rs 50 000 voire Rs 100 000 sont même à l'ordre du jour. Actuellement, les différentes amendes concernant les motocyclistes oscillent entre Rs 1 000 et Rs 5 000.

Le non-port des casques, ou celui des gilets réfléchissants sera aussi plus lourdement sanctionné. Une attention particulière est aussi accordée aux jeunes motocyclistes qui roulent sans permis. Il nous revient que le ministre de tutelle, Alan Ganoo, a placé ces nouveaux règlements comme une priorité. Une décision motivée par les amendements apportés à la Road Traffic Act en juillet 2018. Les chiffres officiels démontrent qu'un durcissement de la loi pour la conduite en état d'ivresse a porté ses fruits.

Selon nos recoupements, le comité enverra les propositions au State Law Office dans les jours à venir et déterminera la marche à suivre sur avis légal. À ce stade, le ministère n'a pas encore confirmé si un nouveau projet de loi sera introduit ou pas à la rentrée parlementaire, fixée au 3 novembre.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.