Congo-Kinshasa: IGF - Jules Alingete lance officiellement le recrutement de nouveaux inspecteurs

Dans le souci de concrétiser sa promesse, celle de rajeunir le corps de l'Inspection Générale des finances, Jules Alingete, le nouveau chef de service, a remis dimanche 25 octobre 2020 les identifiants et les macarons aux candidats inspecteurs pour la participation au concours de recrutement prévu le premier jour du mois de novembre prochain.

En effet, cette démarche est une occasion pour féliciter l'inspecteur général des finances, chef de service de réhabiliter et de rajeunir l'IGF. Ladite démarche va également s'appuyer d'une manière ou d'une autre sur la vision du Chef de l'Etat, celle de lutter contre les antivaleurs. L'IGF s'attend ainsi par ces nouveaux élans s'interposer comme un service qui milite pour la lutte contre la corruption et le détournement des finances publiques.

De ce fait, l'IGF estime que l'année 2021 sera une année très difficile pour les gestionnaires qui ne respectent pas le principe des finances publiques. Voilà pourquoi, elle compte sur cette armée de nouvelles recrues. « L'année 2021 va connaître une intensification des missions de contrôle par l'Inspection générale des finances », promet-on à l'IGF. Pour y arriver, cette institution des finances publiques a opté pour la méthode de sensibilisation pour que, lorsque cette armée va se déployer sur terrain, que certains ne trouvent des raisons inutiles.

Il ya lieu de noter que dans trois semaines, l'IGF va connaitre les nouveaux inspecteurs des finances. L'inspecteur général des finances, Chef de service, Jules Alingete tient sa parole et sa vision présentée lors de la remise et reprise. Il faut en même-temps rappeler que le nouveau Chef de service avait soulevé un des grands défis, celui de rajeunir le corps de l'Inspection. Signalons que l'IGF prévoit recruter plus ou moins 60 licenciés en Droit et en Economie.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.