Congo-Kinshasa: Palu - Dorothée Gizenga sursoit l'organisation du Congrès du 30 octobre 2020 !

*Dorothée Gizenga a décidé de surseoir l'organisation du congrès qui, en principe, devait élire un nouveau Secrétaire Général, le 30 octobre 2020, après le décès de Lugi Gizenga, le 2 juin 2020. Elle a souhaité que tous les camps se réunissent en vue d'éviter le dédoublement du PALU. Ce qui, à son avis, n'honorerait ni le Patriarche Antoine Gizenga, ni le PALU dans le microcosme politique congolais.

«Nous avons compris qu'on ne saura pas faire le congrès le 30 octobre. Il nous faut un seul congrès. Le camp Mayobo a déclaré aller à un congrès organisé à sa manière. Tandis que le groupe du camarade Secrétaire général a.i, Sylvain Ngabu avec Mazenga et Makiashi ont boutiqué un congrès qui donnerait le résultat qu'ils veulent.

Devant cette situation, dit-il, un réveil de conscience s'impose. Si nous allons au congrès dans ce contexte-là, nous aurons deux PALU différents, cela ne peut pas être permis. Ce sont les antivaleurs que le Patriarche Gizenga n'acceptait jamais (... ) », a déclaré Dorothée Gizenga, la Coordonnatrice de la commission chargée d'organiser de ce congrès.

Selon elle, "le congrès ne doit pas être pour élire un groupe établi. Mais, par contre, ce congrès doit refléter le désir de nos militants. C'est une décision lourde mais, je fais appel au sursis du congrès, le congrès doit être sursis pour que toutes les fractions se réunissent et établissent les modalités d'un Congrès auquel tout le monde fait confiance".

Pour rappel, depuis 1964, le PALU n'a organisé qu'un seul congrès dans son histoire. Après le décès de Lugi Gizenga, le 2 juin 2020, deux camps se disputent la direction du Parti lumumbiste unifié. Godefroid Mayobo et Sylvain Ngabu sont, désormais, à couteaux tirés. D'où, il était nécessaire d'aller vers un congrès.

Mais, depuis le mois de juillet dernier, la présidente du comité des sages du Front commun du Congo (FCC), Jaynet Kabila, avait réuni les deux camps pour tenter de résoudre la crise mais, curieusement, la crise persiste.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.