Cameroun: Aménagement hydroélectrique de Chollet - Les contours du projet revisités

Une réunion présidée en visioconférence hier à Yaoundé par le ministre de l'Eau et de l'Energie a permis la validation des travaux des experts.

Le Comité inter-Etats de pilotage du projet d'aménagement hydroélectrique de Chollet et des lignes électriques associées s'est tenu hier en visioconférence entre le ministre de l'Eau et de l'Energie (Minee), Gaston Eloundou Essomba et son homologue du Congo, ministre de l'Energie et de l'Hydraulique, Serge Blaise Zoniaba, l'ambassadeur du Congo au Cameroun ainsi que les experts dudit projet. Il était question de revisiter les contours des documents, examiner et valider le rapport des experts dont les travaux ont eu lieu il y a quelques jours. Il s'est aussi agi de sélectionner l'entreprise en charge de la réalisation du projet notamment China Gezhouba Compagny Groupt.

Le Minee a d'emblée indiqué la place et l'importance que revêt la mise en œuvre dudit projet, non seulement pour le Cameroun et le Congo, mais davantage pour l'ensemble de la sous-région Afrique centrale. Il a notamment parlé des difficultés franchies et efforts consentis, « mais il nous faut davantage faire mieux pour atteindre nos objectifs », dira-t-il. Ainsi, cette réunion constitue une étape importante dans la poursuite des activités de maturation du projet Chollet avec pour principal objectif, la construction et l'exploitation d'une unité de production de 600 MW et de deux lignes d'évacuation d'énergie électrique vers le Cameroun et le Congo.

L'on retient donc que le projet d'aménagement hydroélectrique de Chollet sera réalisé en trois étapes à savoir : les études (environnementales et financières), la construction (aménagement du barrage, voies d'accès, postes et lignes associés) et enfin, la mise en service et l'exploitation du barrage.

Richard Balla, chef du projet est revenu sur les préalables en indiquant que toutes les étapes avaient déjà été franchies. Notamment, le protocole d'accord du projet signé entre les deux Etats le 28 octobre 2010 à Brazzaville. Aujourd'hui, la direction du projet a été mise en place et les experts également nommés. Bien que le partenaire financier soit connu, pour l'heure, l'accord des deux chefs d'Etat du Cameroun et du Congo est attendu pour officialiser les décisions prises par les ministres de l'Energie des deux pays pour que la procédure puisse suivre son cours. Selon Richard Balla, c'est à ce moment que l'entreprise en charge des travaux sera notifiée. « Mais on peut déjà néanmoins dire que les études pourront commencer au premier trimestre 2021 », conclut-il.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.