Cameroun: Développement local - Une place pour les initiatives privées

Un salon qui réunit Etat, parlementaires et municipalités se tient depuis hier pour trouver des solutions au chômage et à l'auto-emploi des jeunes.

Promoteur d'une PME, le Dr Gaetan Kouesseu produit depuis cinq ans, 10 tonnes de manioc par mois, avec un financement de 10 millions de F issu de la famille et des amis. Ce tubercule est ensuite transformé en cosmétiques, vinaigre, pâtisserie, tisane, etc. Cet entrepreneur souhaiterait cependant passer à 20 tonnes de manioc par mois mais, il lui faut un financement de près de 200 millions de F. Lequel lui permettrait de recruter plus de jeunes diplômés et contribuer ainsi à la lutte contre le chômage, à la création créer de la richesse et à la promotion du made in Cameroon.

Les attentes en termes d'accompagnement technique, matériel et financier de ce jeune sont partagées par plusieurs autres, présents depuis hier avec des stands au Salon de l'entrepreneuriat territorialisé et l'auto-emploi. Ouvert par le ministre des Petites et moyennes entreprises, de l'Economie sociale et de l'Artisanat, Achille Bassilekin III, ce forum qui réunit l'Etat, les parlementaires et les municipalités vise à susciter et identifier les idées, les projets et les entreprises porteurs de valeur ajoutée territoriale ; renforcer les capacités de développement et de projection territoriale desdits projets et idées identifiés ; et surtout, mettre en place un mécanisme d'accompagnement au niveau local.

Le député de la Mifi, Flaubert Tsingang, s'est d'ailleurs dit prêt à mettre sur pied un fonds de garantie pour permettre aux jeunes porteurs de projets d'être mieux encadrés. L'élu de la nation souhaite que d'autres parlementaires emboîtent le pas à cette initiative qui va à coup sûr booster l'entrepreneuriat privé et créer de la richesse. Pour Achille Bassilekin III, force est de constater que de nombreux jeunes et chefs d'entreprise sont porteurs d'idées de projets innovants dans divers secteurs d'activités. Ces projets pourraient non seulement permettre leur auto-emploi, mais aussi constituer des atouts à la création de richesses, faisant de ces acteurs des vecteurs du développement local.

Aussi, est-il impératif de trouver des solutions et mécanismes efficaces pour assurer leur encadrement et favoriser leur installation en auto-emploi. Le ministre des PME, qui appuie déjà des micro-projets générateurs de revenus et d'emploi au niveau local, invite les maires à donner la main aux porteurs de projets d'entreprises pour que l'échelon local constitue le socle du développement du secteur privé.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.