Algérie: Campagne - Appel à voter pour le changement et l'édification de l'Algérie nouvelle

Alger — Les animateurs de la campagne référendaire sur le projet d'amendement constitutionnel, ont insisté, mardi à la veille de l'achèvement de cette campagne, sur la nécessité d'aller voter pour le changement escompté et la contribution à l'édification de l'Algérie nouvelle.

A Alger, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a affirmé, lors d'une rencontre avec la société civile, que le projet d'amendement de la Constitution "consolide" davantage les fondements d'"une Algérie nouvelle, forte, juste et équitable".

Depuis Adrar, le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Kamel Beldjoud, a affirmé au cours d'une rencontre avec la société civile, que le citoyen a l'opportunité, à travers sa participation le 1er novembre au référendum, de "contribuer à l'architecture des institutions de l'Etat", ajoutant que le référendum constitue le début du changement escompté et la contribution à l'édification de l'Algérie nouvelle.

Animant un meeting avec la société civile à Ain Defla, le ministre de la Justice, Garde des Seaux, Belkacem Zeghmati, a considéré le référendum sur le projet de révision constitutionnelle comme "un rendez-vous avec l'histoire et le changement confortant les bases de l'Algérie nouvelle".

De son côté, le ministre des Ressources en eau, Arezki Barraki, a appelé, lors d'une rencontre avec des représentants de la société civile à Skikda, les citoyens à participer "activement et positivement" au référendum sur le projet d'amendement de la Constitution, affirmant que le devoir de tout un chacun est de "se mobiliser pour réussir ce référendum, relever le défi et ne pas écouter les voix du scepticisme".

Depuis la wilaya d'Oran, le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelbaki Benziane, a assuré, lors d'un meeting, que le projet d'amendement de la Constitution soumis au référendum le 1er novembre "intervient pour renforcer la place de la recherche scientifique à travers la constitutionnalisation académique des sciences et des technologies et du Conseil de la recherche scientifique", deux instances scientifiques qui permettront à l'université algérienne et à ses étudiants de jouer pleinement leur rôle dans le développement national global.

A Khenchela, le ministre des Transports, Lazhar Hani, a affirmé, au cours d'une rencontre avec les représentants de la société civile et des opérateurs activant dans le secteur, que le projet d'amendement de la Constitution, vise "l'édification d'une Algérie nouvelle, à travers un programme d'action qui répond aux revendications du Hirak béni", appelant les citoyens à "se rendre en force aux urnes, le 1er novembre prochain, pour donner leurs avis en toute liberté en vue de contribuer à faire sortir le pays de la situation qu'il vit".

Le ministre délégué auprès de la ministre de l'Environnement, chargé de l'environnement saharien, Hamza Al-Sid Cheikh, s'est rendu, quant à lui, à Ouargla, où il a animé une rencontre avec les représentants d'associations activant dans le secteur, lors de laquelle il a indiqué que le référendum sur le projet d'amendement de la constitution "sera la clef pour l'édification d'une Algérie attachée à sa ligne Novembriste sur des bases démocratiques transparentes".

Dans le même sens, le ministre des Mines, Mohamed Arkab, a affirmé, à Skikda lors d'une rencontre avec le mouvement associatif, que le projet d'amendement de la Constitution "jette les fondements d'une économie productive diversifiée capable de compétitivité dans le cadre d'un développement durable".

Il a également ajouté que son département ministériel œuvre à "atteindre cet objectif en coordonnant avec les autres secteurs en vue d'assurer de nouveaux revenus au pays, générer des emplois et sortir de la dépendance vis-à-vis des hydrocarbures".

A Tindouf, le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Hachemi Djaâboub, a animé un meeting populaire lors duquel il a estimé que "le vote favorable sur le projet d'amendement de la Constitution, "est une consolidation du front interne et une réponse cinglante à ceux qui cherchent à déstabiliser le pays".

Abondant dans le même sens, le ministre de l'Energie, Abdelmadjid Attar, a invité, depuis Aïn Témouchent, les citoyens à saisir l'opportunité du référendum du 1er novembre en votant en faveur du projet d'amendement de la Constitution pour "tracer les contours de l'Algérie nouvelle".

Il est à relever que la campagne d'explication et de sensibilisation sur le projet de révision de la Constitution s'achève mercredi à minuit après trois semaines marquées par une intense activité pour mobiliser les foules.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.