Ile Maurice: Abattage - Les chauves-souris de plus en plus menaçantes

Qui dit fruits de saison dit chauves-souris. Comme tous les ans, les vergers et zone forestiers sont envahis par les chauves-souris lors de la saison des fruits d'été. Alors que la National Parks and Conservation Service (NPCS) et la Special Mobile Force lance demain, mercredi 28 octobre, l'ouverture de l'exercice de l'abattage des chauves-souris, les planteurs fruitiers clament que ces bêtes sont deux fois plus menaçantes que les précédentes années.

Kreepaloo Sunghoon, secrétaire de l'Association des petits planteurs, relate que les chauves-souris sont déjà à l'assaut des arbres de litchis. «Normalement, les planteurs placent les filets sur leurs arbres assez tôt, mais cette fois-ci certains ne l'ont pas fait. Du coup, les dégâts sont plus conséquents», relate-t-il. Résultat, la récolte de bon nombre d'agriculteurs est en chute libre.

«Les litchis sont facilement accessibles à ces bêtes car les arbres à Maurice sont très hauts. Les experts devraient trouver un meilleur moyen pour la récolte, comme par exemple planter des arbres nains. Cela rendrait la tâche plus difficile pour les chauves-souris. Mais aussi, comme à La Réunion, nos vergers peuvent être intégralement couverts.»

Plus rien à manger dans leur habitat naturel

La situation ne s'améliore pas au fil des années selon Kreepaloo Sunghoon. «Elles se propagent de plus en plus et augmentent le niveau de travail des planteurs. J'ai l'impression que les chauves-souris ne trouvent plus quoi se mettre sous le bec dans leur habitat.» Selon ce dernier, l'abattage des chauves-souris doit se faire un peu plus tôt dans l'année.

Un quart de sa récolte a été ravagé par les chauves-souris. Maheswanath Pokhen, planteur à Arsenal souligne que les chauves-souris ne chôment pas cette année-ci. «Zot révolté sa lané la !», clame-t-il. Ce dernier est d'ailleurs rassuré d'apprendre que l'exercice d'abattage débute aujourd'hui. « Si cela persiste, nous n'aurons plus de fruits. Il faut les freiner au plus vite.».

Danny Natian, également planteur fruitier dans l'ouest de l'île, fait également état de la situation. Il est tout aussi soulagé que Maheswanath Pokhen en apprenant que l'exercice d'abattage débute. Selon Danny Natian, tous les ans à cette époque, le passage des chauves-souris est d'habitude moins fréquent. «On est toujours au mois d'octobre mais les chauves-souris sont déjà déchainées. J'ai l'impression que d'année en année le nombre de chauves-souris augmente à Maurice.»

En se levant le matin, c'est un triste spectacle qu'il aperçoit. «La moitié de ma récolte a été emportée par ces bêtes et tous les matins nous devons nettoyer le sol.»

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.