Ile Maurice: Elections villageoises - Stratégies différentes et nouvelles visions pour les partis

Ils disposent de moins d'un mois pour avoir la confiance des habitants de leur village respectif. Si certains partis ont aligné une équipe jeune, d'autres maintiennent les mêmes profils, soulignant leur efficacité. Néanmoins, tous se préparent à leur manière.

Ce n'est qu'une question de semaines avant que les élections villageoises n'aient lieu. Les aspirants candidats sont en ébullition. Entre discussions et finalisation de la liste des candidats au sein des partis, les préparatifs vont bon train.

Les réunions, chaque soir, se multiplient en vue de faire le «bon» choix. «Même si tout semble calme dans le village, ceux qui veulent être candidats ont déjà débuté leur travail... À partir de dimanche, il y aura définitivement un changement d'ambiance. Débutera ensuite le vrai travail ; affiches, oriflammes et meetings seront au rendez-vous», indique Yuganand Mandhub, conseiller et leader du Dagotière Social Group.

Ecoute

Ce dernier, qui a longtemps travaillé pour son village, souligne qu'il sait ce que demandent les villageois. «Ils ont besoin de quelqu'un qui est à leur écoute lorsque survient un problème et qui introduit, de temps en temps, des projets pour le village. Il n'y a pas lieu de baratiner. Pa bizin al promet x y z, apré pou bizin kasiet figir.» À hier, Yuganand Mandhub avait déjà sélectionné huit des membres de son parti. Il est toujours en consultation avec le dernier.

Jusqu'ici, dans de nombreux villages, tout est provisoire, informel mais aussi gardé top secret. À Montagne-Blanche, un des conseillers actuels, qui ne souhaite plus être membre du conseil de district, explique que rien que dans ce village de l'Est, quatre partis ont été constitués.

Chacun défend sa couleur politique et sa vision pour le village. «Enn rézon kifer nou pa lé divulgé non ziska Samdi, éna tro boukou zafer kapav pasé... Comme dans le passé, il y a déjà eu pression pour que quelqu'un se désiste. Nous devons mettre les chances de notre côté et, surtout, avoir le mental requis.»

Travaux en suspens

À l'Amitié, Kishna Asyrigadoo, qui est conseiller depuis 1992, participera cette fois encore aux élections villageoises, mais avec une nouvelle équipe, le Parti Progrès du village. «Nous avions plusieurs travaux en suspens dans le village. Le plus important est de ne pas les interrompre brusquement.»

D'ailleurs, poursuit-il, ce n'est que maintenant que les négociations débuteront. Il a voulu mettre sur pied une nouvelle équipe avec des personnes nouvelles, pour plus de dynamisme. «De toute façon, nous faisons confiance à nos résidents. Zot koné zot ki dimounn ki pé travay pou zot ek dépi komié banané... »

Toujours dans le Nord, à Plaine-des-Roches, plus particulièrement, les jeunes veulent reprendre le flambeau. Pour cela, les neuf membres de ce parti baptisé le Parti Progré, avec comme motto «Lavenir nous village, dans ou la main», âgés entre 20 ans et 45 ans, se mobilisent pour apporter un peu de changement à ces élections à leur façon.

Manque d'activités

Les routes où pullulent les nids-de-poule, le manque d'activités sociales pour les femmes et les jeunes, le mauvais état du terrain de football dans la région, le manque d'éclairage dans les espaces publics, les inondations, les problèmes environnementaux, le manque de poubelles sont autant de problèmes auxquels ces jeunes veulent s'attaquer. Ils sont tous à leur première participation à des villageoises.

A La Une: Ile Maurice

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.