Afrique du Sud: - Meurtre de Senzo Meyiwa, cinq suspects inculpés

Après l'arrestation lundi de cinq suspects dans l'affaire du meurtre de Senzo Meyiwa, ancien capitaine de la sélection sud-africaine, tous ont été inculpés ce mardi. Le tout, six ans après les faits.

L'affaire du meurtre de Senzo Meyiwa va peut-être rendre son verdict. Le gardien international sud-africain, qui a longtemps défendu la cage des Orlando Pirates, a été tué par arme à feu le 26 octobre 2014, à l'âge de 30 ans. Après des années d'attente, ce dossier vient de connaître un rebondissement inespéré ce lundi avec l'arrestation de cinq suspects par les forces de l'ordre sud-africaines. Tous ont été inculpés ce mardi. Ils sont accusés de meurtre, tentative de meurtre, vol avec circonstances aggravantes, ainsi que possession d'armes à feu et de munitions illégales. Le ministre de la Police, Bheki Cele, s'est dit « très confiant » sur le fait que l'enquête soit cette fois-ci « sur la bonne voie ».

Six ans après, « peut-être des réponses à toutes les questions »

Senzo Meyiwa, âgé alors de 27 ans, avait été abattu au domicile de sa petite amie, la pop-star Kelly Khumalo, au sud-est de Johannesburg, dans la soirée du 26 octobre 2014. Les cinq hommes ont été formellement accusés de meurtre, tentative de meurtre, vol avec circonstances aggravantes, possession d'armes à feu et de munitions illégales par le tribunal de Boksburg, à l'est de Johannesburg.

Le frère du footballeur tué a déclaré à la chaîne de télévision locale Newzroom Afrika que la famille était heureuse que justice commence finalement à être faite. « Désormais, nous pourrons peut-être obtenir des réponses à toutes les questions que nous nous posons », espère Sfiso Meyiwa.

Plus de: Africa Top Sports

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.