Sénégal: Les laiteries, une source d'emplois contre l'émigration clandestine (inspecteur de la jeunesse)

Dakar, 27 oct (APP) - Les laiteries représentent une niche importante de création d'emplois dont l'exploration est de nature à garantir de meilleurs revenus et à détourner les jeunes de l'émigration clandestine en les fixant dans leurs terroirs, a affirmé l'inspecteur de la jeunesse et des sports Abdoulaye Seydi.

"Il faut explorer de nouvelles pistes. A côté de l'expérience des Domaines agricoles communautaires, l'État peut se réorienter vers l'exploitation du secteur de l'élevage, notamment la création de laiteries dans les zones de départ des émigrés", a suggéré M. Seydi, en service au ministère de la Jeunesse.

M. Seydi s'entretenait avec l'APS au sujet de la recrudescence de l'émigration irrégulière, la presse faisant état de la reprise du phénomène avec des centaines de jeunes sénégalais et africains bravant les dangers de la mer pour se rendre en Europe par le biais d'embarcations de fortune.

Les Iles Canaries, une des portes d'entrée des migrants, sont submergées par des arrivées de migrants dont le nombre serait encore bien plus important en comparaison de l'année dernière à la même période.

Les médias sénégalais ont rapporté ces derniers jours que 20 jeunes originaires de Saint-Louis (nord) ont perdu la vie dans l'explosion d'une pirogue qui transportait des migrants au large de Mbour.

Selon Abdoulaye Seydi, une industrie laitière "véritable" incluant la collecte, la transformation et la vente de lait "pourrait être une alternative crédible pour lutter contre le chômage".

Pour ce faire, a avancé l'inspecteur de la jeunesse et des sports, "il faut d'abord amener les jeunes à s'intéresser à ce secteur".

"Ensuite, l'Etat devra accompagner ces futures initiatives par des financements conséquents", a-t-il indiqué, soulignant que les experts en élevage "pourraient jouer un rôle déterminant dans la réalisation d'un tel projet".

A La Une: Migrations

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.