Cameroun: Extrême-Nord - Des magistrats à l'école

Ils ont été outillés sur la protection des réfugiés et autres personnes déplacées.rnrnLa protection des droits des réfugiés est un problème dans la région de l'Extrême-Nord. Du moins si l'on en juge par la place qu'elle tient dans l'actualité de ces derniers jours.

Du 18 au 20 novembre dernier, l'ONG "Plan international Cameroon" qui a la particularité de cibler les enfants dans ses activités avait organisé au camp des réfugiés de Minawao et dans les sites abritant les déplacés internes, trois jours d'une intense campagne sur le thème « la protection de l'enfant est la responsabilité de tous ». Les 17 et 18 novembre 2016 à Maroua, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a organisé un atelier à l'intention des magistrats du ressort de la cour d'appel de l'Extrême-Nord. Une cérémonie placée sous la présidence de Midjiyawa Bakari, le gouverneur de la région de l'Extrême-Nord qui avait, à ses côtés, Fonkwe Joseph Fongang, premier président de la Cour d'appel de l'Extrême-Nord et Mammady Fatta Kourouma, chef de la sous-délégation du HCR à Maroua.rnDans cette région qui compte plus de 200 000 réfugiés et déplacés internes, les litiges dans lesquels ces personnes vulnérables sont parfois impliquées ne peuvent pas manquer.

Pour le HCR, il était de bon ton que les personnes en charge de l'application du droit dans les tribunaux soient outillés sur les textes en vigueur, ceci d'autant plus que certains magistrats ont une connaissance approximative des documents juridiques sur la protection des réfugiés, ce qui les incline à une application erronée de ces textes. Et comme le disait le premier président de la Cour d'appel de l'Extrême-Nord, « il est impératif que les magistrats s'approprient l'ensemble des textes sur la protection des réfugiés ». Cet atelier a consisté en une série d'exposés suivis des échanges ; et au bout de travaux, les participants ont été amplement édifiés sur les droits des réfugiés et des déplacés.rn rn

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.