Madagascar: Atsimo Atsinanana - Les femmes privées de contraception

La culture et la tradition malgaches refusent toute idée de contra - ception. L'acte médical est mal interprété par les hommes.

La région Atsimo Atsinanana a un taux de prévalence de 16% en matière de planification familiale. Un faible taux dû à un manque de sensibilisation. Dans la région, une femme a en moyenne six à sept enfants. « Certaines femmes n'ont pas accès aux méthodes contraceptives car le mari le refuse. Beaucoup d'hommes sont contre l'idée que l'on implante ou insère un élément étranger dans le corps d'une femme. C'est ce qui explique la peur des femmes d'aller dans les formations sanitaires existantes », indique docteur Narindra Ratovoniaina, responsable de la santé reproductive et la planification familiale (SRPF) au niveau de la direction régionale de la santé Atsimo Atsinanana.

Pour ne pas froisser le mari, les femmes n'ont d'autre option que de se rendre au niveau des centres de santé de base, à son insu. «Récemment, une femme est venue au CSBII de Farafangana pour une méthode contraceptive. Le mari, furieux, l'a appris des voisins. Il s'est rendu au centre de santé de base, un couteau à la main, et a proféré des menaces à l'encontre de sa femme», relate le médecin. Le cas n'est pas isolé, selon la responsable, la société impose un refus catégorique aux méthodes contraceptives.

La place des notables

Pour faire avancer les choses, un dialogue communautaire est engagé par les responsables locaux avec l'appui des programmes œuvrant dans le domaine de la SRPF, comme WISH2ACTION. La sensibilisation des « Ampanjaka » est parmi les solutions adoptées. Une descente auprès de chaque village est nécessaire à cet effet avec l'appui des agents communautaires. « Nous essayons d'exposer aux notables les risques de mortalité pour la mère et l'enfant en cas de grossesses non-désirées. Les conséquences économiques par rapport à la réduction des enfants à charge leurs sont également expliquées », indique le responsable. Cette action aura pour finalité de sensibiliser les hommes dans les villages et dans les coins les plus éloignés. « Nous organisons des pourparlers auprès des notables pour pouvoir intégrer cette SRPF. La sensibilisation aura pour but de les convaincre pour qu'ils sensibilisent à leur tour les hommes dans chaque village », enchaîne le responsable.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.