Madagascar: Baccalauréat technique - Une deuxième journée chargée pour les candidats

Deuxième journée d'épreuves écrites pour les candidats au baccalauréat technique, hier. Les matières à coefficient élevé ont été au menu.

Pour la filière comptabilité générale, les candidats ont traité dans la matinée la matière comptabilité sur une durée de 5 heures et 15 minutes. « C'est l'une des matières spécifiques les plus difficiles de la filière. La matière a un coefficient de 8, pourtant le sujet de la matinée ne m'était pas du tout familier. C'était très dur », avoue Mikaia, candidat au Lycée Moderne Ampefiloha.

Même constat pour Vetso, candidate en série G2 au Lycée technique et professionnel d'Ampasapito. Pour cette candidate, les révisions n'ont pas été suffisantes. « On nous a distribué des polycopies, sans avoir consacré plus de temps pour les révisions. Les explications n'étaient pas non plus complètes sur certaines parties des leçons », indique-t-elle.

Pour les candidats en filière de BTP, l'étude de réalisation a duré près de six heures dans la matinée. Les candidats dans cette filière ont un emploi du temps chargé puisqu'ils devaient ensuite traiter la matière technologie de 15h à 17h. Ce matin, les candidats composeront 8 heures d'affilée pour le dessin. La mécanique et la topographie clôturent cette session pour la filière BTP, jeudi.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.