Madagascar: Transport public - Le non respect des mesures sanitaires sanctionné

Le protocole sanitaire dans les transports en commun pour lutter contre la propagation du coronavirus, n'est plus respecté à Antananarivo.

« Les mesures sanitaires se relâchent dans les transports urbains et suburbains. Des véhicules ne passent plus à la désinfection, on n'utilise plus du gel désinfectant à l'entrée des véhicules, les passagers et les transporteurs ne portent plus de masques et il y a des surchages » admet le directeur général de l'ATT, le général Jeannot Reribake, hier.

L'ATT, la commune urbaine d'Antananarivo, la préfecture de police d'Antananarivo, la Gendarmerie et la Police nationales ne vont pas laisser l'anarchie prendre place. « Nous allons effectuer des contrôles de ces mesures sanitaires. Des sanctions vont tomber» indique le général Reribake, à la sortie d'une réunion entre ces diverses entités.

Des transporteurs blâment l'État d'imposer ces gestes barrières sans mesure d'accompagnement. D'autres réclament le non-usage des visières, surtout, en cette saison des pluies. Mais des sanctions administratives, voire pénales, seraient en vue pour les récidivistes.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.