Madagascar: Mélange de genre

On a beaucoup jasé sur la vraie fausse déclaration du pape François. Des propos triturés dans tous les sens, conjugués à toutes les sauces pour donner l'interprétation que l'on veut leur donner.

Le pape François a tout simplement fait preuve de tolérance sans aller jusqu'à cautionner le mariage homosexuel. Mais tout le monde voyait à travers le souverain pontife un diable à trois queues après cette déclaration. Tout le monde est devenu plus catholique que le pape. Il a fallu même une intervention du cardinal pour éclairer certains esprits afin de stopper la polémique autour d'une question qui ne méritait pas tant de bronca. Il est vrai que les questions sur l'homosexualité ont pris une ampleur telle qu'elle a emporté la plupart des pays du globe. Des intérêts financiers énormes sont en jeu autour de cette affaire et beaucoup de pays se laissent tenter. La démocratie est à la politique c'est que l'homosexualité est à la société. C'est devenu en quelque sorte une condition d'accès aux financements internationaux.

La géopolitique internationale finira un jour par mettre tous les pays dans le même sac malgré les velléités de résistance ici et là. La démocratie et la globalisation ont fini par s'imposer partout alors que les pays pauvres n'y trouvent pas leur place. C'est à prendre ou à laisser. Sauf que les petits pays n'ont pas le choix.

Ce n'est pas une loi contre l'homosexualité qui va pouvoir anéantir une anomalie déjà prévue dans la Bible. Et punie de la peine de mort d'ailleurs. Doit-on faire preuve de la même intolérance vis-à-vis des membres à part entière de la société qui n'ont peut être pas choisi leur état, un défaut de fabrication comme tous les handicaps de toutes sortes.

On ne peut pas dire que cela n'arrive qu'aux autres et qu'il faut annihiler à tout prix la race des homosexuels.

Renier le mariage homosexuel est une chose, chasser les homosexuels en est une autre. Il ne faut pas mélanger les genres.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.