Cameroun: Contentieux pré-électoral - La cour suprême prend le relais

Rendu au 23 octobre dernier, quatre dossiers avaient déjà été déposés auprès des services du greffe de la haute juridiction.

Un bal incessant des visiteurs et autres usagers a meublé l'activité au secrétariat du greffier en chef de la Chambre administrative de la Cour suprême, le 23 octobre dernier. Malgré cette forte sollicitation, les employés gardent la tête froide, pour recevoir et vérifier les recours déposés dans leur service. C'est que, depuis la fin du contentieux pré-électoral au niveau des tribunaux administratifs répandus à travers le pays, c'est au tour de la Chambre administrative de la Cour suprême de prendre le relais.

A ce sujet, des mesures spécifiques ont été prises dans ce service, selon le greffier en chef, Charles Belinga. « Au niveau de l'accueil, des mesures particulières ont été prises pour recevoir les mémoires déposés par les différentes parties. Et cela se fait tous les jours de 7h à 18h », renseigne le greffier en chef. Avant d'expliquer qu'il s'agit de « faire en sorte que tout se passe dans de très bonnes conditions, aucun obstacle ne doit entacher cette étape, et les recourants sont reçus en priorité », a-t-il indiqué. Aussi, une fois les dossiers reçus, ceux-ci sont enregistrés avec minutie, a poursuivi Charles Belinga. En cas d'omission constatée dans un dossier, « les concernés sont contactés pour compléter ou récupérer leurs dossiers », a expliqué le greffier en chef.

Rendu au 23 octobre dernier donc, quatre dossiers avaient déjà été reçus par le greffe. Il s'agit de deux dossiers venus de la région du Sud-Ouest, un du Sud et un dernier de la région de l'Est. Quant à ce qui concerne les autres régions, à savoir le Littoral, l'Ouest, le Centre, l'Extrême-Nord, le Nord, etc. les dossiers sont toujours attendus, a précisé Charles Belinga.

Après enregistrement des dossiers, l'étape suivante est un travail interne qui sera articulé sur l'ouverture des dossiers et la mise à jour du rôle général. La date de l'audience n'est pas encore connue, mais le patron du greffe de la chambre administrative de la Cour suprême a fait savoir qu'elle pourrait se tenir d'ici la mi-novembre 2020. En ce qui concerne le contenu même des différents dossiers déposés, aucune information n'a filtré, la prérogative étant exclusivement réservée aux juges, d'après le greffier en chef.

C'est donc une autre étape qui s'ouvre dans le cadre du contentieux pré-électoral relatif aux élections régionales prévues pour le 6 décembre prochain. Cette phase va déboucher sur deux faits : la confirmation des sentences prononcées au niveau des tribunaux administratifs ou la cassation de ces verdicts.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.