Angola: Le PR aborde la situation des jeunes

Luanda — Les préoccupations liées au logement des jeunes, à la formation technico-professionnelle, à l'emploi et à leur insertion dans le système éducatif ont été présentées mardi, à Luanda, au Président de la République, João Lourenço.

A cet effet, le chef de l'Etat angolais a reçu en audience le leader du Conseil national de la jeunesse (CNJ), Isaías Calunga.

S'adressant à la presse à la fin de la réunion, Isaías Calunga a affirmé que l'homme d'État était disposé à continuer à soutenir les jeunes, afin de réaliser leurs aspirations.

Il a informé qu'il avait remis au Président de la République un mémorandum contenant les lignes d'action de la CNJ, qui comprend également l'accès aux parcelles de terre pour l'agriculture, l'auto-construction, ainsi qu'aux crédits bancaires pour la création de petites et moyennes entreprises.

Le leader de la jeunesse a exprimé son intention de continuer à travailler avec les jeunes, en intensifiant les actions de dialogue aux niveaux les plus variés, dans les communes, les districts urbains, les communes et les provinces. Situation politique en Guinée Bissau

Le même mardi, lors d'une autre audience, le Président João Lourenço a discuté avec le chef du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert, Domingos Simões Pereira, de la situation politique actuelle en Guinée Bissau.

"La situation politique en Guinée Bissau nécessite une surveillance, avant tout, des principaux partenaires et amis dont l'Angola fait partie", a déclaré le responsable politique guinéen, dans des déclarations à la presse.

Il a souligné la volonté du Chef de l'Etat d'écouter, de comprendre et de suivre la situation en Guinée Bissau, que Domingos Simões Pereira a qualifiée de «complexe».

Dans ce contexte, le leader du PAIGC, a exprimé son mécontentement face au fait que le Gouvernement actuel ne respecte pas la constitution de son pays.

«Ce qui se passe en Guinée Bissau, c'est l'usage du pouvoir absolu, remettant en cause les libertés individuelles et collectives et la séparation des pouvoirs. C'est le cadre existant pour lequel le PAIGC continuera de se battre et d'exiger dans les termes de la loi, le respect de l'ordre constitutionnel », a-t-il conclu.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.