Congo-Kinshasa: Vidiye Tshimanga - «Le plus important pour moi, c'est d'être imanien... »

Le démissionnaire président du Daring Club Motema Pembe serait-il réellement en train d'expédier les affaires courantes comme le Conseil d'Administration l'a demandé ? Pourquoi a-t-il brusquement déposé une lettre de démission, lui qui s'était engagé avec un projet à court terme de gagner la Coupe d'Afrique dans trois ans? Qu'a-t-il exactement vu ou découvert pour partir aussitôt comme ça contre toutes attentes ? Est-ce qu'il est réellement parti où c'était seulement une simple menace? Voilà autant de questions qui alimentent des murmurent dans les milieux des Imaniens, que Vidiye Tshimanga a tenté de répondre lundi, dans une sortie médiatique.

Dans son speech, Tshimanga Vidiye souffle le chaud et le froid : « le titre de président de coordination ne me dit rien, ce qui est important pour moi, c'est d'être Imanien. Et être utile à ma manière pour cette équipe », a-t-il dit aux journalistes.

Vidiye Tshimanga a révélé plusieurs choses, dont les intérêts égoïstes de certains Imaniens eux-mêmes, ont fait que Dcmp puisse se retrouver dans une situation des dettes sans pareils : «le Dcmp ne se bat pas seulement contre ses adversaires de terrain, mais aussi contre ses propres frères Imaniens qui ne visent que les intérêts égoïstes. C'est ce qui est regrettable. Le dépôt de ma lettre de démission est une attitude d'humilité pour permettre à tous les Imaniens de se réunir autour d'une table, afin de réfléchir sur les problèmes qui minent le club».

Parmi ces problèmes, une somme de 800 000 USD de dettes pèse sur l'équipe. Pour Tshimanga, c'est une dette laissée par ses prédécesseurs que personne ne lui a dit à sa prise de fonctions : « quand je suis arrivé, dans la liste du passif, il n'y avait pas ces sanctions, je n'étais même pas au courant que ces actions existaient au club. Il y a eu dysfonctionnement, de sabotage interne mais peu m'importe... ».

Vidiye Tshimanga, main sur le cœur, dit avoir été informé en retard d'une série de 8 dossiers des dettes, et non des moindres. Il s'est battu et en a déjà réglé 4. Le total de quatre autres qui reste s'élève à près de 800 000 USD dit Vidiye Tshimanga : « je ne sais si les gens se rendent compte de ce que représente cette dette. Pour le moment, ce que je suis en train de faire c'est de trouver des solutions à l'amiable, des arrangements avec certains joueurs... ».

Dossiers réglés...

Dans les dossiers réglés, Vidiye Tshimanga dit avoir bouclé avec le cas du joueur Pembele à qui, Dcmp lui devait une somme de 74 000 USD, le cas également de Sangaré 94 000 USD. Des pourparlers sont en cours avec l'Ambassade du Brésil pour le joueur Renan pour trouver des solutions. Il y a aussi le cas des entraîneurs Italiens.

«Pour le coach italien, le montant s'élève à 285000 Euros plus l'amende de la FIFA ; nous sommes presque à 300 000 Euros. Ses deux assistants c'est plus au moins 80000 Euros par assistant. En sus des dettes d'hôtels, des agences des voyages, des arriérés de salaires, des primes à la signature, des dettes d'hôtels pour des clubs parallèles avec des coaches qui entrainaient des clubs qui n'ont rien avoir avec le DCMP », s'est expliqué Vidiye Tshimanga, précisant qu'il n'a jamais travaillé avec ces coaches, il n'a trouvé que des dettes.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.