Congo-Kinshasa: Transco - L'ODEP révèle l'existence des comptes occultes à Equity Bank et Rawbank

La Saga ODEP-Transco n'a pas fini de tenir le peuple congolais en haleine. Elle se manifeste par des rebondissements spectaculaires qui, au fil des jours et des semaines, fait état de nouveautés qui sont offertes aux observateurs de la vie publique congolaise.

La dernière est ce communiqué de l'ODEP signé le jeudi 22 octobre 2020 par Florimond Muteba, Président du Conseil d'Administration, qui fait état de l'existence de 8 comptes fictifs ouverts pour le compte de Transco dans les Banques Equity-Bank et Raw-Bank qui ne sont pas officiellement connus à la Transco mais qui sont régulièrement alimentés par Transco.

L'ODEP affirme que l'Equity-Bank et Raw-Bank ont été sommées depuis le 15 octobre 2020 par le parquet près le Tribunal de première instance de Matete de lui remettre les relevés de ces comptes cités dans les dossiers que l'ODEP avait transmis au Parquet. Ces Institutions bancaires continuent à trainer les pas.

En effet, des enquêtes judiciaires ont été entreprises contre des autorités de cette entreprise accusées de détournement des fonds sur initiative de l'ODEP.

Pour mémoire, la semaine avant, le chargé de communication de Transco avait démonté une à une toutes les accusations que l'ODEP avait publiées, les mettant sur le compte des enquêtes mal initiées ou insuffisamment documentées. Pour le Chargé de Communication de Transco, l'ODEP aurait fait œuvre utile en venant chercher la vraie information à Transco puisque ses portes sont ouvertes à quiconque voudrait avoir la bonne information sur cette société de Transport.

L'ODEP qui n'entend pas cela de cette oreille, revient à la charge avec ce communiqué dans lequel il affirme que les comptes ouverts dans ces banques ne sont pas ouverts au nom de Transco et pourtant Transco y fait des dépôts régulièrement. L'ODEP demande donc que ces Banques s'abstiennent de manœuvres qui permettraient que des activités financières illicites de Transco puissent être éludées.

Cité dans une des livraisons de l'ODEP sur Transco, José Makila avait déferré devant la justice ceux qui avaient répandu des bruits dommageables pour sa réputation. Alors que la plainte de José Makila et le dossier y afférant avance, l'ODEP est revenu à la charge pour incriminer non seulement l'ancien Ministre d'Etat au Transport, mais aussi l'ancien premier Ministre et d'autres Ministres ayant été à la tête du Ministère de Transport.

L'ODEP a porté aussi plainte contre les mauvais gestionnaires de Transco, accusant tour à tour le Premier Ministre Matata Ponyo, les anciens Ministres de Transports et les Dirigeants de Transco. Il avait à cette occasion là parlé de 130 pièces à conviction livrées au Parquet pour étayer ses accusations sur ce dossier.

Les observateurs avaient cru que la contre-offensive médiatique menée par le chargé de communication de Transco allait tempérer les ardeurs de l'ODEP. Mais, c'était sans compter avec l'opiniâtreté de l'Observatoire qui est revenu à la charge la semaine passée également.

Le dossier semble toujours ouvert.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.