Sénégal: Condamnation pour diffamation au préjudice d'Excaf - Le Parquet général requiert l'infirmation du jugement contre la Ligue Pro

27 Octobre 2020

La procédure en diffamation opposant le groupe Excaf communication et son Directeur général, Sidy Oumar Massar Diagne et le coordonnateur de l'Association des managers et administratifs de football (Amaf), Famara Soly, a été plaidée en appel hier. Après la plaidoirie des avocats, le parquet général a requis l'infirmation partielle du jugement d'instance.

En fait, le maître des poursuites s'en est rapporté à la peine de trois mois assortis du sursis prononcé en première instance contre cet acteur du football. En revanche, il a demandé l'infirmation concernant les intérêts civils. Il a jugé que la Ligue sénégalaise de football professionnel (Lsfp) ne peut pas être déclarée civilement responsable comme l'a décidé le premier juge.

Me Moussa Sarr a plaidé dans ce sens et soutenu que le tribunal a commis une erreur en condamnant la Lsfp. Car, argue-t-il, Famara Soly a parlé en tant que membre de l'Amaf et non de cette entité footballistique. C'est pourquoi, il a plaidé l'infirmation. Aussi, a-t-il estimé, que non seulement la citation est nulle, mais il n'y a pas une volonté de nuire en ce qui concerne les faits. « Nous avons fait appel, parce que nous avons estimé que le juge du siège n'a pas bien statué. La procédure oppose Excaf Télécom et la Ligue sénégalaise de football professionnel », a plaidé son confrère Me Mbaye Sall.

En fait, Famara Soly, qui avait été condamné pour diffamation, comparaissait avec trois autres membres de l'Amaf. Ces derniers avaient été relaxés du délit de complicité de diffamation. La Lsfp avait été condamnée à allouer la somme de 10 millions de FCfa aux parties civiles qui réclamaient la somme globale de 800 millions de FCfa au titre de dommages et intérêts. Le tribunal avait débouté la défense pour sa demande de versement de 100 millions de FCfa au titre de demande reconventionnelle. Elle avait réclamé cette somme, car elle a jugé la citation abusive.

Il n'empêche, hier, Me Bruce Sylva a demandé que le jugement soit confirmé. La Cour rend sa décision le 9 novembre prochain.

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.