Burkina Faso: www.diasporaburkina.bf - Une plateforme pour promouvoir l'expertise des Burkinabè de l'extérieur

27 Octobre 2020

Le ministère du Commerce, de l'Industrie et de l'Artisanat à travers l'Agence de financement et de promotion des petites et moyennes entreprises (AFP-PME) a lancé officiellement, le mardi 27 octobre 2020 à Ouagadougou, la plateforme www.diasporaburkina.bf du Projet d'appui à l'entrepreneuriat de la diaspora du Burkina Faso (PAED-BF).

Le Projet d'appui à l'entrepreneuriat de la diaspora du Burkina Faso (PAED-BF) dispose désormais d'une plateforme numérique. Il s'agit de www.diasporaburkina.bf lancée, le mardi 27 octobre 2020 à Ouagadougou. L'initiative est du ministère du Commerce, de l'Industrie et de l'Artisanat à travers l'Agence de financement et de promotion des Petites et moyennes entreprises (AFP-PME). Les rubriques de la plateforme sont, entre autres : Informations, Assistances, Solutions de financements, Partenaires techniques et commerciaux, Espaces publicitaires, Ressources et Statistiques.

Selon le ministre du Commerce, de l'Industrie et de l'Artisanat, Harouna Kaboré, L'objectif principal de cet outil est d'accompagner la diaspora burkinabè dans ses initiatives entrepreneuriales à travers la facilitation de la création, du développement et de la pérennisation d'entreprises au Burkina Faso. En juillet 2018, a-t-il situé, le Forum national de la diaspora tenu Ouagadougou s'est voulu un cadre de dialogue où les Burkinabè de l'extérieur ont relevé les obstacles auxquels ils font face pour entreprendre ou investir dans leur pays d'origine. C'est pourquoi, a souligné M. Kaboré, l'AFP-PME a initié le PAED-BF qui ambitionne apporter des solutions aux difficultés rencontrées par ces ressortissants désirant entreprendre au pays.

« Nous constatons que des plus en plus de membres de la diaspora sont conscients des potentialités qui existent au pays et veulent contribuer à l'édification de notre nation. Seulement, même armés de cette volonté, ils se retrouvent confrontés à des difficultés d'ordre administratif ou simplement de l'accès à l'information en temps réel », a-t-il signifié. Le PAED-BF, a-t-il mentionné, se lance pour défis de réunir des conditions favorables pour permettre aux filles et fils du Burkina, résidant à l'extérieur, d'accéder à l'information sur le cadre réglementaire et les opportunités d'affaires, sur les possibilités de financement, les nouvelles procédures de création et de développement d'entreprises, les experts et les coaches prêts à les accompagner. Le ministre de l'Intégration africaine et des Burkinabè de l'Extérieur, Robert Tiendrébéogo a soutenu que les Burkinabè de l'extérieur comptent en leur sein d'intrépides entrepreneurs, et qu'ils portent des projets qui n'attendent qu'un accompagnement pour produire des emplois et de la richesse.

Optimiser la contribution de la diaspora au développement

« Cela indique clairement que notre pays gagnerait à poursuivre ses efforts de mobilisation de cette diaspora, afin, non seulement de mieux la protéger et l'encadrer mais d'optimiser sa contribution au développement national, à travers notamment une promotion conséquente de son entrepreneuriat », a-t-il souligné. Dans ce sens, a-t-il fait savoir, le PAED-BF et sa plateforme doivent impérativement s'inscrire dans la stratégie de mobilisation et de promotion des investissements de la diaspora pour plus de coordination et d'efficacité. Pour ce faire, M. Tiendrébéogo a souhaité que cette plateforme puisse répondre au mieux aux attentes des compatriotes vivant à l'extérieur.

Le représentant de la diaspora, Rachid Barry, a salué la mise au point de la plateforme. « Aujourd'hui c'est une satisfaction pour nous parce que nos préoccupations à l'issue du Forum national de la diaspora ne sont pas restées dans les tiroirs. Cette plateforme va nous permettre effectivement de venir créer des entreprises au Burkina Faso de manière facile », s'est-il réjoui. L'on peut aussi, à travers cette plateforme, a-t-il appuyé, mobiliser des ressources au niveau de la diaspora afin de participer au développement économique du pays.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.