Burkina Faso: Citoyenneté en milieu scolaire - Les acteurs du système éducatif interpelés

27 Octobre 2020

La direction régionale de l'éducation préscolaire primaire et non formelle et celle des enseignements post -primaire et secondaire du Centre-Est, ont lancé conjointement, le lundi 26 octobre 2020 à Tenkodogo, les activités de la 5e édition de la semaine scolaire d'éducation à la citoyenneté.

Au regard de la vulnérabilité de la jeunesse scolaire, une attention particulière mérite de lui être accordée. Institué depuis 2016, par le ministre de l'Education nationale, de l'Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales (MENAPLN), la Semaine scolaire d'éducation à la citoyenneté (SeSECI) s'inscrit dans cette dynamique et a pour ambition de contribuer au renforcement de la mobilisation des acteurs de l'éducation autour de la problématique de la violence et de l'incivisme en milieu scolaire. Le Burkina Faso, à l'instar de nombreux pays d'Afrique subsaharienne, est confronté à une déliquescence des valeurs sociales, d'une part, et, d'autre part, à une recrudescence des actes d'incivisme et de l'extrémisme violent.

«Des fléaux menacent sérieusement l'état de droit, l'unité nationale, la cohésion sociale et compromettent le développement de notre pays. Notre région vit au quotidien ces actes parmi lesquels, le non-respect du code de la route, l'agression des enseignants par les élèves, les actes de vandalisme (destruction des biens publics et privés), la défiance de l'autorité publique, etc.», a déploré le gouverneur du Centre-Est, Antoine Ouédraogo. Il a, en outre, précisé que malgré l'intégration des modules d'éducation civique et morale dans les programmes de certains maillons du système éducatif, en l'occurrence le primaire, le milieu scolaire n'est pas en reste des actes d'incivisme.

Initiative du MENAPLN, la SeSECI se veut un cadre d'échanges avec les jeunes autour des thèmes divers en dehors des classes. Elle a pour but également de contribuer à outiller les scolaires en vue de les préparer à une vie d'adultes responsables, conscients des enjeux culturels, économiques et de l'évolution de la société. Cette année, le thème central de la SeSECI est : «Patriotisme et cohésion sociale dans le contexte de crises sécuritaire, sanitaire et sociale : rôle et responsabilité des acteurs et des partenaires de l'éducation». Le gouverneur Ouédraogo, a déclaré qu'il s'agira, à travers ce thème, de travailler à une déconcentration progressive des activités de la SeSECI au profit de tous les établissements scolaires du Burkina Faso et qui nous interpelle tous, et nous met face à nos responsabilités respectives.

Le directeur régional de l'éducation préscolaire primaire et non formelle du Centre-Est, Lucien Zouré a indiqué que sans environnement sécurisé, il est difficile pour les enseignants de pouvoir produire l'offre publique d'éducation. Il a, pour ce faire, lancé un message de cohésion entre les élèves et les enseignants et faire en sorte que l'environnement éducatif soit sécurisé pour permettre de dispenser des apprentissages, selon le programme scolaire. Les scolaires du primaire, des lycées et collèges de Tenkodogo ont, par leur mobilisation, montré leur patriotisme dans le contexte de crises sécuritaire, sanitaire à cette 5e édition de la SeSECI.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.