Sénégal: Saint-Louis / Affaire Macron, émigration clandestine et homosexualité - Les responsables de l'Ascaï mettent en garde

28 Octobre 2020

Les responsables de l'ASCAÏ (Association de Soutien et de Coordination des Activités Islamiques) ont condamné fermement hier, mardi 27 octobre, les propos du Président Français sur l'Islam et son prophète. Ils ont profité de l'occasion pour inviter les chefs d'Etats africains à se solidariser avec la communauté islamique pour boycotter politiquement, socialement et culturellement la France. Le Président de l'ASCAÏ, Serigne Abdallah Sall, s'est aussi prononcé sur la question de l'émigration clandestine ainsi que celle de l'homosexualité avec l'- histoire des 25 jeunes qui se mariaient dernièrement en cachette dans la capitale sénégalaise.

La réunion mensuelle de l'Association de Soutien et de Coordination des Activités Islamiques (ASCAÏ) tenue hier, mardi 27 octobre, a été l'occasion pour ses responsables de se prononcer sur différentes thématiques relatives à l'actualité nationale et internationale.

Après avoir souhaité un bon Maouloud aux fidèles musulmans, l'ASCAÏ a aussitôt pris position sur les propos du Président français Emmanuel Macron qui, selon ses responsables, "ne font que raviver la flamme de la ferveur et de l'amour que les Musulmans portent au prophète Mohamed (Psl)." Une occasion saisie par le Président de l'ASCAÏ, Serigne Abdallah Sall ibn Sérigne Sérigne Abass Sall, d'exhorter la population sénégalaise à boycotter les produits français dans leur totalité, notamment sur les plans politique, économique, social et culturel. "La France a toujours eu des présidents matures mais ce n'est pas le cas avec le Président Macron car il n'a pas d'expérience. Il a accusé la religion de l'islam alors que celle-ci n'a rien à avoir avec le terrorisme", a tenu à préciser Sérigne Abdallah Sall tout en demandant au gouvernement d'être solidaire avec la communauté musulmane.

Son association a également condamné avec fermeté les actes jugés d'homosexualité à travers une vingtaine de jeunes, tous des garçons qui devraient les porteurs de valeurs religieuses et temporelles. " Ils sont issus de la meilleure société, à savoir celle de l'islam et de l'un des pays les plus stables du point de vue paix et cohésion sociale. Nous encourageons la justice sénégalaise par le biais de son ministère de poursuivre le combat pour freiner et éradiquer ce comportement inqualifiable de notre jeunesse aveuglée par le mal qui n'est rien d'autre qu'un outil des ennemis de l'Islam et un moyen d'une autre forme de colonisation par la ferveur du mal", a soutenu Mouhamadou Alioune Mbaye, Secrétaire général de l'ASCAÏ.

Les responsables de ladite association ont également présenté leurs condoléances aux familles éplorées par la perte de leurs enfants qui désiraient rallier l'Europe via la mer. "Nous demandons à l'État du Sénégal avec à sa tête le Président Macky Sall de faire preuve de responsabilité pour encadrer davantage ses jeunes afin qu'ils n'aient plus l'intention de quitter ce pays avec des moyens qui leur feront perdre leurs vies", ont martelé les responsables de l'ASCAÏ.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.