Congo-Kinshasa: Félix Tshisekedi s'attaque aux consultations aujourd'hui !

Ainsi qu'il l'avait annoncé, lui-même, le 23 octobre dernier, dans son adresse à la nation, le Chef de l'Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, de retour à Kinshasa après un séjour de deux jours à Brazzaville où il a participé à la célébration du 80ème anniversaire de Déclaration de Charles de Gaulle sur la France Libre, va s'attaquer, dès aujourd'hui, aux consultations en vue de requalifier la Coalition FCC-CACH et constituer, très prochainement, une union sacrée devant lui permettre d'impulser des réformes profondes pour consacrer l'alternance démocratique et, en même temps, améliorer la gouvernance en RD. Congo. Officiellement, même si rien n'a filtré sur la nature des personnes, ni la vraie trame des sujets de cette nouvelle série de consultations, il va sans dire qu'il s'y attèlera certainement pour rattraper les deux jours alors qu'il avait promis de commencer au début de cette semaine.

Appel à la solidarité africaine

Déjà, du haut de la tribune du Palais de Congrès de Brazzaville, le Président de la république Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a lancé, ce mardi 27 octobre, un appel à l'engagement et à la solidarité africaine afin d'éradiquer les forces négatives et terroristes qui sèment la désolation dans la partie Est de la République Démocratique du Congo.

Le Chef de l'Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a fait ce plaidoyer à la faveur du colloque sur les 80 ans du Manifeste de Brazzaville, capitale de la France Libre ouvert ce matin.

Dans son allocution, le Président de la République a indiqué que son pays, la RDC, partage aussi l'histoire commune de cette commémoration.

Le Congo belge n'était pas en reste à ce qui se passait en Afrique Equatoriale Française.

Pour illustrer cette solidarité à ce combat, le Président Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo a rappelé que le Général de Gaulle s'était exprimé à partir de la Radio de Léopoldville pour déclencher la résistance.

Ainsi, le Congo fut le premier pays étranger à recevoir le Général de Gaulle comme un Chef d'Etat.

Ballet diplomatique

Invités à cette activité mémorielle de l'histoire franco- africaine, les Présidents de République de la RDC, du Tchad, de la RCA ; les premiers ministres du Gabon et du Cameroun ainsi que le Ministre français de l'Europe et des affaires étrangères tout comme la Secrétaire Générale de l'OIF, Mme Louise Mushikiwabo et le Président de la fondation Charles de Gaulle Hervé Gaymard ont chacun fait la restitution de la vérité historique sur le rôle joué par Brazzaville pour restaurer l'honneur et l'Indépendance de la France, une histoire occultée et méconnue des générations actuelles.

Hôte de ce colloque, le Président Denis Sassou Nguesso a relevé que le manifeste de Brazzaville est le point de départ du processus de décolonisation des pays africains.

A la suite de l'invasion de la France par l'Allemagne Nazie, le Général de Gaulle, depuis son refuge de Londres lança à travers la BBC, la résistance et créa la France libre avec Brazzaville comme capitale.

Ainsi, Brazzaville se rallia à la cause de la France Libre.

Des milliers de combattants partirent avec enthousiasme se battre jusqu'à la victoire.

Dans son adresse, le Président Sassou Nguesso a aussi affirmé que pour tout ce que l'Afrique a donné au monde et particulièrement, à l'Europe, elle mérite une place en tant que membre du Conseil de Sécurité des Nations Unies avec droit de véto.

Brazzaville, l'un des lieux de mémoire

Jean Yves Ledrian a, au nom de la France, reconnu, pour sa part, que Brazzaville est parmi les lieux de mémoire qui compte pour son pays car, a-t-il dit, il y a 80 ans, le sort de son pays y était décidé. «Nous vous devons une partie de notre souveraineté », a-t-il conclu.

De son côté, le Président de la Fondation Charles de Gaulle Hervé Gaymard a corroboré ces propos en indiquant que Brazzaville fut « le refuge de la souveraineté de la France».

colloque de Brazzaville, faut-il le souligner, avait pris toutes les dispositions protocolaires sanitaires pour préserver la santé des participants recrutés parmi les Chefs d'Etat et de gouvernement, des personnalités politiques et autres scientifiques venus de plusieurs pays contre les effets pervers de la pandémie à Covid-19.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.