Maroc: Centre pluridisciplinaire Aït Ami Ali à M'Rirt, l'INDH mise sur la formation variée et interdisciplinaire des jeunes

Khénifra — Le centre social pluridisciplinaire Aït Ami Ali de M'Rirt (province de Khénifra) représente un exemple concret des efforts de mise en valeur du capital humain des jeunes générations en misant sur une formation interdisciplinaire et variée réalisant ainsi un succès fulgurant dans le cadre de l'Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH).

Réalisé sur une superficie de plus 943 m2 pour un coût de plus de 2,4 millions de dirhams (MDH) dont plus de 2.2 MDH financés par l'INDH dans le cadre du programme de lutte contre la précarité en milieu urbain, ce Centre novateur a ciblé 2.113 bénéficiaires à fin juillet 2020 dont la majorité sont issus des zones montagneuses et enclavées de M'rirt et propose ainsi une large gamme de formations concernant, notamment, les métiers de la bouche (Boulangerie et pâtisserie), la couture, la broderie, la tapisserie, l'informatique et des cours d'alphabétisation.

Fruit d'un partenariat entre l'INDH, le conseil provincial de Khénifra, la commune de M'Rirt et l'Entraide Nationale (EN), cette structure dispose de 10 salles multifonctionnelles, dont, une unité du préscolaire, une classe de cours, une salle d'informatique, une crèche pour les enfants et une salle pour les réunions et activités des associations et des pensionnaires du Centre.

A travers ce centre innovateur, l'INDH tend à renforcer le volet de la formation des jeunes dans la province de Khénifra dans l'optique de leur assurer une meilleure intégration dans le marché du travail. Ainsi, le Centre appuie les activités génératrices de revenus (AGR) de ses adhérents et contribue à la promotion de l'artisanat et des produits locaux de la commune en plus de dispenser des cours l'analphabétisme en faveur surtout des filles et femmes rurales et montagneuses de la province.

Le centre social pluridisciplinaire Aït Ami Ali de M'Rirt constitue ainsi un exemple éloquent qui illustre de manière concrète l'esprit et philosophie de l'INDH qui met en valeur les efforts des jeunes en promouvant des AGR et en luttant contre les fragilités et les disparités sociales par le biais de la formation professionnelle en tant que composante indispensable du développement humain.

Toutefois, le centre élargit d'année en année son offre de formation alors qu'il enregistre une forte demande de la part des candidats désirant s'orienter vers la vie active à travers une formation qualifiante, qui répond aux attentes des jeunes de M'rirt mais également des jeunes des communes avoisinantes qui eux aussi se pressent sur ce centre en quête de formation.

Dans une déclaration à la MAP, le directeur de l'Association supervisant le Centre, Youssef Sabri a souligné que ce centre est le fruit de l'INDH, précisément sa deuxième phase destinée à la lutte contre la pauvreté, l'exclusion sociale et la précarité en milieu urbain, relevant que le centre offre une gamme de formation dans les métiers de la bouche (Boulangerie et pâtisserie), la couture, la broderie, l'informatique et des cours d'alphabétisation en plus d'un atelier de tapisserie mis en place dans le cadre du programme AGR au profit des femmes en situation de précarité.

Au demeurant, l'intégration de ces femmes en situation de précarité passe par l'accueil de ces dernières dans les ateliers du centre où elles y travaillent en contrepartie d'un revenu.

Le nombre des adhérents de ce centre est passé à 2.113 bénéficiaires à fin juillet 2020 bénéficiant de formations continues théoriques et pratiques dans ses espaces, a-t-il ajouté, rappelant la conclusion de plusieurs accords de partenariat avec le ministère de la Santé, l'Ecole nationale de l'Agriculture de Ben Khalil et avec l'Entraide Nationale en vue d'élargir l'offre de formation au profit des pensionnaires du Centre.

Le montant total des projets programmés dans le cadre de la troisième phase de l'INDH (2019-2023) dans la province de Khénifra dépasse les 31 MDH répartis sur les quatre programmes, à savoir, le programme relatif au rattrapage des déficits en infrastructures et services sociaux de base à travers l'approvisionnement en eau potable de 11 douars pour un coût total de plus de 9,4 MDH, le programme d'Accompagnement des personnes en situation de précarité (2,9 MDH), le Programme Amélioration du revenu et inclusion économique des jeunes pour un coût estimé à 4,4 MDH et le programme d'Impulsion du capital humain des générations montantes dont le financement est estimé à plus de 14 MDH.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.