Angola: Covid-19 - Un juge de Cuando Cubango appelle au changement de mentalité

Menongue (Angola) — Le président du tribunal provincial de Cuando Cubango, Jones Paulo, a défendu, mercredi, dans cette ville, le changement de mentalité par rapport au strict respect des mesures préventives contre le Covid-19, visant à éviter la propagation du nouveau coronavirus.

«Nous sommes dans une période difficile et troublée du point de vue de la santé publique, car nous assistons, au quotidien, à la montée vertigineuse des cas positifs au Covid-19, ce qui nous conduit, une fois de plus, à appeler à un changement de mentalité, pour la prévention de la propagation», a souligné le magistrat.

Le juge de droit a fait ces considérations particulières lorsqu'il intervenait à l'ouverture de la 3ème réunion ordinaire de la Commission provinciale de coordination judiciaire, relatif au troisième trimestre 2020, qui aborde, entre autres, la situation pénale à Cuando Cubango, qui devra s'achever ce mercredi après-midi.

Il est à noter que la Commission multisectorielle de lutte et prévention contre le Covid-19 à Cuando Cubango a procédé le week-end dernier, à Menongue, la capitale provinciale, à la levée des clôtures sanitaires dans les quartiers de Futungo, Azul, 45 Casas et 23 de Março, sans toutefois notifiée des cas positifs.

Le porte-parole de la Commission provinciale multisectorielle de lutte et prévention contre le Covid19 à Cuando Cubango, Mirko Macai, a déclaré mardi que les trois nouveaux cas positifs, signalés samedi à Luanda, avaient un lien épidémiologique avec le premier cas enregistré dans la province, qui s'est soldée par la mort.

Au total, Cuando Cubango compte désormais six cas de Covid-19, dont deux se sont soldés par la mort et quatre actifs, dont trois asymptomatiques et suivis dans leurs domiciles respectifs, situés dans les quartiers de Novo, Castilho, Chipeio, notamment deux homme et une femme, âgés de 40 à 45 ans.

A l'heure actuelle, Cuando Cubango contrôle 300 citoyens en quarantaine à domicile et sept en quarantaine institutionnelle qui méritent également tout le suivi des équipes d'intervention et de surveillance pour déterminer leur évolution clinique.

Jusqu'à présent, 158 tests ont été envoyés aux laboratoires de Luanda et de Benguela, dont les résultats peuvent dicter l'hospitalisation ou la libération des citoyens sous surveillance, tant en quarantaine institutionnelle que domiciliaire.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.