Congo-Brazzaville: Exploitation forestière - Des audits demandés sur la gestion de quatre concessions de la CIB

Le Conseil de soutien de la forêt(FSC), un organisme international, audite chaque année les concessions forestières pour s'assurer que la production du bois respecte l'environnement. En plus des enquêtes menées au cours de l'année, le vérificateur FSC demande un audit de terrain sur les sites de la Congolaise industrielle des bois (CIB) de Pokola, Kabo, Loundoungou et Mimbeli-Ibenga.

L'opération de l'audit est synonyme de renouvellement de la certification FSC. En effet, compte tenu de la pandémie du coronavirus, l'audit des concessions de la société CIB s'est fait cette année en partie à distance par l'analyse de la documentation, la consultation du kiosque internet et des interviews vidéos ayant permis aux auditeurs FSC de dialoguer en direct avec les exploitants.

Mais des directives ont été établies par FSC international pour qu'un nouvel audit de terrain se déroule en 2021. Les membres du FSC sont des organisations écologistes et humanitaires (WWF, Greenpeace), des communautés autochtones, des propriétaires forestiers, des industriels qui transforment et commercialisent le bois, des entreprises de la grande distribution, des chercheurs et des techniciens, des organismes de certification et des citoyens partageant les objectifs de l'organisation.

Présente en République du Congo depuis plus d'un demi-siècle, la société CIB s'est montrée ouverte à accueillir les auditeurs en vue de renouveler sa certification FSC. « En dépit des blocages et des restrictions de voyage, l'équipe de développement durable de la CIB s'est assurée que la vérification soit effectuée en temps opportun, tout en se conformant à toutes les exigences et les circonstances de cette vérification. Cette recommandation nous permet de persévérer sur la voie de la gestion durable des forêts à long terme et d'entrer en 2021 avec la confiance de poursuivre notre chemin », précise l'entreprise forestière.

À noter que le secteur du bois, qui contribue à hauteur de 5,6% du Produit intérieur brut national est en plein essor avec le déploiement au début du mois d'octobre du système informatique de vérification de la légalité. Grâce au soutien de l'Union européenne et l'agence onusienne FAO, le Congo entend améliorer la transparence du trafic du bois à destination du marché européen.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.