Algérie: Djamaâ El Djazaïr - Ouverture de la salle de prière à l'occasion du Mawlid Ennabawi

- Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a présidé mercredi à Alger, la cérémonie d'ouverture de la salle de prière de laGrande mosquée d'Alger "Djamaà El Djazaïr" à l'occasion de la célébration du Mawlid Ennabawi, sous le haut patronage du président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

A cette occasion, il a été procédé à l'accomplissement des prières du Maghred et de l'Ishaâ par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad en compagnie du président du Conseil de la nation par intérim, Salah Goudjil, du président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Slimane Chenine, du président du Conseil constitutionnel, Kamel Fenniche et du président du Haut Conseil Islamique (HCI), Bouabdellah Ghlamallah, ainsi que des membres du Gouvernement, des conseillers du président de la République, de hauts responsables de l'Etat, des représentants du corps diplomatique algérien, des imams, des Chouyoukh de Zaouiyas et des récitateurs du Coran.

L'appel à la prière (adhan) a été lancé pour la première fois au sein de cette grande mosquée par le muezzin Yacine Iamrane, alors que la prière a été exécutée par l'imam de la mosquée Abdelhamid Ben Badis d'Oran, Mohamed Megatli.

Une cérémonie a été organisée entre les prières du Maghreb et de l'Isha pour la distinction des récitants du saint Coran et certains professeurs ayant supervisé la semaine nationale du Coran, organisée récemment à Mostaganem.

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmehdi a affirmé dans son allocution que l'inauguration de Djamaâ El Djazaïr en cette date qui coïncide avec la célébration du 1er Novembre 1954 et le déclenchement de la Guerre de libération nationale à Mohammadia est "une journée mohammadienne par excellence et dignement novembriste". Il s'agit d'un "rendez-vous avec l'histoire qui vient s'ajouter à l'histoire riche de l'Algérie et un message consacrant la profondeur de l'appartenance et de la droiture de la démarche".

Pour le ministre, Djamaà El Djazaïr contribuera au renforcement du référent national authentique et à sa diffusion à travers le pays mais aussi dans les pays voisins, notamment dans les pays du Sahel".

Evoquant la naissance du messager d'Allah (QSSSL), le ministre a indiqué qu"'avec sa naissance, l'amour et la coexistence sont nés, car il constitue une miséricorde pour l'Humanité", ajoutant que "les dirigeants, les penseurs et les hommes de lettres du monde entier ont attesté que "Mohammad est un Messager pour l'humanité", de même que la défense de sa religion et de ses enseignements "doit se faire avec sagesse et sans colère".

L'ouverture, exclusivement, de la salle de prière de Djamaâ El Djazaïr est due à la situation sanitaire induite par la propagation de la pandémie de COVID-19. Une situation qui ne permet pas, encore, de procéder à l'inauguration de Djamaâ El Djazaïr en présence des autorités religieuses musulmanes des cinq continents, des institutions et universités du monde musulman, des organisations internationales islamiques, des Oulémas et des intellectuels.

De ce fait, et une fois la pandémie passée, le Président de la République procédera personnellement à l'inauguration de Djamaâ El Djazaïr en présence des invités de l'Algérie.

Lors de sa visite de travail et d'inspection à la Grande Mosquée d'Alger le 20 août dernier, le Président Tebboune avait instruit le ministre des Affaires religieuses, de procéder à la mise en place d'"une instance scientifique de haut rang" qui se chargera de l'aspect scientifique de cet édifice, appelant à "faire appel aux grands instituts de par le monde, pour peu que le référent religieux national puisé de la modération et du juste milieu soit respecté, mais aussi aux contributions internationales du monde musulman, à l'exclusion de ce qui s'oppose à nos orientations".

Le Président Tebboune avait également donné des orientations quant à la nécessité de coordonner avec le Premier ministre à l'effet d'établir un contrat avec une "grande" société pour les besoins de la maintenance et de l'entretien de toutes les structures.

Concernant la personnalité nationale qui présidera cet édifice religieux, le Président Tebboune a préconisé qu'elle soit une personnalité "jouissant de compétences religieuses et scientifiques".

Erigée sur une superficie globale de plus de 27 hectares, dans la commune de Mohammadia à Alger, la Grande mosquée d'Alger est la plus grande d'Afrique et la troisième plus grande au monde après Masdjid Al-Haram de la Mecque et Masdjid Al-Nabawi de Médine.

Elle compte le plus haut minaret au monde, long de 267 mètres, outre une salle de prière de 2 hectares pouvant accueillir jusqu'à 120.000 fidèles et une maison de Coran (Dar El Qoran) d'une capacité d'accueil de 300 places pédagogiques en post graduation et un Centre culturel islamique.

Entre autres les autres structures qu'abrite cet édifice religieux, une bibliothèque d'une capacité d'accueil de 2.000 places, qui dispose d'un million de livres, une salle de conférence, un Musée d'art et d'histoire islamiques et un centre de recherche sur l'histoire d'Algérie.

Media

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.