Mali: Des manifestations pour dénoncer les caricatures

28 Octobre 2020

Des milliers de musulmans se sont retrouvés à la grande mosquée de Bamako pour dénoncer les caricatures du prophète Mahomet, ainsi que les propos d'Emmanuel Macron

C'est à l'heure de la prière de Dhur (une des prières obligatoires dans l'islam) que les fidèles ont afflué vers la grande mosquée située en plein cœur de Bamako. Parmi eux, Cheick Oumar Bagayoko :

"J'ai lu quelque chose et j'ai entendu quelque chose qui ne m'a pas du tout plu. Je suis venu montrer que le prophète Mohamed est notre existence même", explique ce commerçant qui a marché plusieurs kilomètres pour afficher son soutien à ce mouvement de protestation. "Il est notre guide. C'est quelqu'un que je ne veux pas qu'on touche. Il est plus grand que mon père, plus grand que ma mère et il nous a montré la paix."

Un assassinat condamné

Madi Dagnoko condamne pour sa part à la fois l'assassinat de l'enseignant français Samuel Paty, décapité pour avoir montré deux caricatures du prophète à ses élèves, et la déclaration d'Emmanuel Macron.

"J'aimerais que le président Macron présente ses excuses à la communauté musulmane dans monde pour les propos qu'il a eu à tenir. On voit aussi qu'en France, il y a un climat d'anti-islamisation qui est en train de monter avec des perquisitions dans plusieurs mosquées. Nous aimerions que cela cesse. Mais nous dénonçons également l'assassinat du professeur car l'islam est contre la violence. Il y a un hadith (paroles attribuées au prophète Mahomet, ndlr) qui dit : Qui tue un homme, a tué toute l'humanité."

Les propos d'Emmanuel Macron ne passent pas

Zoumana Doucouré est étudiant. Celui-ci suit avec attention les dernières évolutions autour de l'affaire des caricatures du prophète de l'islam et notamment le boycott des produits français après la déclaration d'Emmanuel Macron.

"Ce sont les résultats de plusieurs désaccords entre les peuples musulmans et les propos tenus par le président français Emmanuel Macron que nous dénonçons. Nous sommes catégoriques contre ces affiches, ces dessins. Je suis venu afficher mon désaccord face à cette situation."

Une manifestation qui intervient à la veille de la célébration de l'anniversaire du prophète Mahomet.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.