Afrique: Transparency international - L'instabilité politique figure parmi les causes de la corruption

Ketakandriana Rafitoson Directrice Exécutive de Transparency International Madagascar (TI-MG).

Selon la Directrice Exécutive de Transparency International Madagascar (TI-MG) Ketakandriana Rafitoson, parmi les causes de la corruption à Madagascar figurent la pauvreté, la fragilité des institutions et la mauvaise gouvernance qui entraînent les crises répétitives, l'instabilité politique, la faiblesse de l'accès à l'information et la culture de l'argent facile et l'opportunisme. Face à ces situations, les défis sont énormes. Suite à la crise du covid-19, les réalités sont d'autant plus alarmantes, et risquent d'avoir empiré la situation.

D'après les sondages effectués par TI-MG, 76% de la population à Madagascar pensent que la situation de la corruption s'est empirée durant les 12 derniers mois. 83% pensent que le pouvoir actuel ne fournit pas assez d'effort pour la lutte contre la corruption, et 27% des utilisateurs du secteur public ont recours à la corruption.

Domaines d'intervention. Durant son intervention, Ketakandriana Rafitoson a rappelé que la corruption concerne tout le monde et chacun a son rôle à jouer. La volonté de changement doit venir de chaque personne, et à tous les niveaux, car dans chaque cas, il y a des corrupteurs et les corrompus.

Il s'agit ainsi de faire prendre conscience à la population entière sur les conséquences de ces pratiques. Actuellement, Transparency International Madagascar (TI - MG) est présent dans sept régions et travaille avec plus de 800 bénévoles dans toute l'Île. Dans son intervention, Ketakandriana Rafitoson a présenté les domaines d'intervention de TI-MG, a savoir les permis fonciers, la santé, l'éducation, la pêche & agriculture, le journalisme d'investigation, le suivi parlementaire, la mobilisation citoyenne et communautaire. La corruption est présente dans différents domaines, aussi bien dans le secteur public que privé.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.