Congo-Kinshasa: Faux médecins - Le syndicat SYMECO demande à l'administration de faire le ménage

En République démocratique du Congo, le secteur sanitaire est éclaboussé par des révélations sur l'existence de praticiens fictifs et de faussaires qui émargent sur les listes de paie de la prime de risque des médecins.

L'Inspection générale de la santé a déjà détecté 488 noms pour la seule capitale Kinshasa. Il y en aurait aujourd'hui des milliers à travers le pays. L'Inspection générale de la santé et les syndicats tiennent le même langage sur le sujet, mais le syndicat des médecins du Congo (SYMECO) estime qu'il faut plus que de la détection : il faut lancer des poursuites judiciaires contre les bénéficiaires indus.

« C'est un dossier sale entretenu par un réseau mafieux et dont les acteurs se recrutent non seulement dans certains syndicats de médecins mais aussi et surtout, dans l'administration publique et même dans les banques payeuses, s'insurge le docteur Juvénal Muanda Nlenda, secrétaire général du SYMECO, interrogé par notre correspondant à Kinshasa, Pascal Mulegwa.

De faux médecins en RDC : le gouvernement doit nettoyer le fichier paie et établir les responsabilités, nous explique le docteur Juvénal Muanda Nlenda, secrétaire général du SYMECO.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.