Maroc: L'activité du secteur extractif maintient son dynamisme

Bonne tenue du secteur du phosphate (+6,8%) et dérivés (+10,3%) à l'export à fin août

Le secteur extractif n'a toujours pas flanché : il reste à l'écart de la crise économique due à la pandémie du coronavirus (Covid-19). Une résilience qui s'est confirmée au fil des mois si l'on en croit les récentes données publiées par la Direction des études et des prévisions financières (DEPF). En effet, après un recul de 1,1% observé à la même période de l'année précédente, le secteur extractif a clôturé le deuxième trimestre 2020 sur une consolidation de sa valeur ajoutée de +7,9%. Ensuite, «compte-tenu d'une légère baisse de 0,4% au premier trimestre, la valeur ajoutée du secteur s'est accrue de 3,8% au terme du premier semestre 2020, après une amélioration de 2,2% au titre du même semestre de l'année précédente», a récemment indiqué la DEPF.

Puis, selon les économistes de ce Département relevant du ministère de l'Economie, des Finances et de la Réforme de l'administration, au terme des sept premiers mois de l'année en cours, l'activité du secteur a maintenu son dynamisme. Un dynamisme «en ligne avec l'augmentation de la production de phosphate roche, principale composante du secteur de 3,5%, après +3,3% un an plus tôt, parallèlement à une consolidation de celle de ses dérivés de 11% après +6,4% à fin juillet 2019», a souligné la DEPF dans sa note de conjoncture du mois d'octobre (N°284). A en croire les économistes du ministère de l'Economie et des Finances, cette progression continue de bénéficier de la bonne tenue de la demande extérieure adressée au secteur.

En effet, comme il est souligné dans la note de conjoncture, «le volume des exportations de phosphate roche s'est renforcé de 6,8% à fin août 2020, après +5,5% un mois plus tôt, compte tenu d'une consolidation de 16,5% au titre du seul mois d'août». En ce qui concerne les expéditions des dérivés de phosphates, il ressort qu'elles se sont, pour leur part, améliorées de 10,3%, a ajouté la même source Dans sa note, la DEPF a, en revanche, noté un repli de 5,6% du chiffre d'affaires à l'export de phosphates et dérivés au terme des huit premiers mois de 2020.

Le CA s'est ainsi élevé à 32,5 milliards de dirhams. Comme l'a indiqué la DEPF, cette décélération s'explique par «la baisse maintenue des prix internationaux de l'ensemble des produits du secteur». A titre de comparaison, dans sa note de conjoncture du mois de septembre 2020 (N° 283), la DEPF avait fait état du renforcement du volume des exportations de phosphate roche de 5,5% à fin juillet 2020.

Concernant le volume des ventes à l'étranger des dérivés de phosphates, la même source avait constaté un affermissement de 14,4% au terme des sept premiers mois de 2020. La DEPF avait en même temps noté, sous l'effet de la baisse des prix, une baisse de 4,2% du chiffre d'affaires total à l'export du Groupe OCP pour se situer à 28,8 milliards de dirhams. Commentant l'évolution des marchés des matières premières au niveau mondial, la Direction des études et des prévisions financières a indiqué que les cours du phosphate brut se sont établis à 79 dollars la tonne en septembre, marquant un accroissement de 3,3% sur un mois et de 12% depuis leur creux de 13 ans en avril. Selon la DEPF, «les prix du DAP ont rebondi de 4,8% en septembre pour atteindre 358 dollars la tonne, portant leurs gains à 50% depuis leur creux de 14 ans en décembre 2019».

Pour les économistes de ce Département, «ce raffermissement des cours du DAP reflète une reprise de la demande, notamment de l'Inde », soulignant que sur les neuf premiers mois de l'année actuelle, les prix moyens du phosphate brut et du DAP ont respectivement baissé de 20% et de 9% en glissement annuel. Dans sa note de conjoncture du mois de septembre dernier, il était ressorti que «les prix du phosphate brut se sont établis à 77 dollars la tonne en août, marquant une hausse de 2,5% sur un mois et de 9% par rapport à leur creux de 13 ans en avril».

Le rapport indiquait également que les cours du DAP ont rebondi de 12% en août pour atteindre 342 dollars la tonne, portant leurs gains à 44% depuis leur creux de 14 ans en décembre 2019, soulignant que ce raffermissement des prix du DAP reflète une reprise de la demande, notamment de l'Inde. La note indiquait ensuite que «sur les huit premiers mois de 2020, les prix moyens du phosphate brut et du DAP ont baissé de 22% et de 13% respectivement en glissement annuel».

A La Une: Maroc

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.