Maroc: CFG Bank revoit à la baisse ses perspectives d'évolution de la masse bénéficiaire des sociétés cotées

L'objectif étant de tenir compte d'une progression du coût du risque beaucoup plus importante qu'initialement prévu pour le secteur bancaire

La masse bénéficiaire ajustée des principales sociétés cotées à la Bourse de Casablanca devrait baisser de 18,3% en 2020, estime CFG Bank. "La masse bénéficiaire de l'univers de notre indice de référence CFG25, retraitée des éléments exceptionnels enregistrés en 2019 et des contributions au fonds dédié à la gestion de la Covid-19 en 2020, devrait selon nos nouvelles prévisions enregistrer une baisse de 18,3% en 2020 par rapport à 2019", précise CFG Bank dans une note.

En effet, rapporte la MAP, suite à la publication des résultats financiers au S1-2020, CFG Bank a décidé de reconsidérer à la baisse ses perspectives d'évolution de la masse bénéficiaire, explique la même source.

L'objectif est de tenir compte d'une progression du coût du risque beaucoup plus importante qu'initialement prévu pour le secteur bancaire dans son ensemble, en lien avec la détérioration significative du risque crédit engendrée par la crise sanitaire actuelle et le provisionnement anticipatif et prudent associé, d'un taux de provisionnement plus élevé qu'initialement escompté pour les sociétés d'assurances, combiné à la montée en puissance des impayés, la dépréciation de la valeur de certains actifs financiers en lien avec la contre-performance générale des marchés financiers et l'annulation, la suspension ou le report des versements de dividendes de certains émetteurs ainsi que de l'annonce de nouveaux dons au Fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie de Covid-19.

Et d'ajouter qu'au-delà de l'impact de la crise économique causée par l'isolement sanitaire, la masse bénéficiaire sera négativement impactée par les contributions faites par les sociétés cotées au Fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie de Covid-19, dont l'impact est estimé à 6,4 milliards de dirhams (4,2 MMDH après impôts) pour l'univers des valeurs du CFG25. Actuellement, CFG25 traite à 21.500 points en baisse de 16% depuis le début de l'année.

Ainsi, selon les prévisions de CFG Bank, les niveaux de valorisation actuels du marché reflètent fidèlement la baisse escomptée de la masse bénéficiaire en 2020 qui estime, in fine, que les niveaux de valorisation du marché sont justifiés d'un point de vue fondamental. Par ailleurs, CFG Bank relève que la fin du confinement et de l'état d'urgence sanitaire devraient entraîner un rebond mécanique de l'activité et de la demande, notant que la masse bénéficiaire devrait progressivement renouer avec le chemin de la normalisation sur les trois prochaines années et revenir vers un niveau proche de celui observé en 2019 (retraité de la sanction de l'ANRT sur IAM et de la provision pour dépréciation de Managem).

Ainsi, un retour à une masse bénéficiaire normative égale à celle enregistrée en 2019 induit une progression de 22,4% par rapport aux prévisions de la masse bénéficiaire 2020 ajustée, fait savoir CFG Bank, précisant que ce rebond mécanique devrait se matérialiser à mi-chemin entre 2022 et 2023. "Selon nos prévisions et sous réserves d'une reprise économique progressive à partir de 2021, et d'un retour de la masse bénéficiaire à un niveau normatif égal à celui de 2019, CFG25 devrait renouer avec son long cycle haussier entamé à partir du T3-2013", estime la même source.

La note fait ressortir que le marché actions devrait renouer avec son PER d'équilibre compris entre 19x et 20x les bénéfices (versus un PER 2020 de 21x les bénéfices ajustés et de 26x les bénéfices bruts). Cette configuration induirait un potentiel de hausse compris entre 10% et 15% sur un horizon de 2 à 3 ans.

A La Une: Maroc

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.