Centrafrique: EUTM-RCA - « L'absence du Commandant est un « manque de respect au Parlement », estime Arnaud Danjean

L'eurodéputé Arnaud Danjean, spécialiste Défense et sécurité au Parlement européen, est déçu lors de la réunion de la sous-commission Sécurité et Défense (SEDE).

« J'ai été assez déçu d'apprendre que le commandant de la mission de l'opération militaire en Centrafrique [Paulo Neves de Abreu] ne serait pas présent à cette audition pour des raisons opérationnelles », a déploré l'eurodéputé, Arnaud Danjean.

Pour lui, « les auditions de commandant et de chefs de mission et d'opérations, c'est quelque chose d'important pour notre sous-commission ». Chaque chef de mission n'étant commissionné qu'une fois pendant la mandature.

Arnaud Danjean considère que cette absence équivaut à « un manque de respect pour le Parlement ». Et « à titre personnel », il fait savoir qu'il ne participera pas au prochain débat sur la République centrafricaine (RCA), tout en restant engagé. « Je demanderai à ce qu'on ait expressément une audition de ce chef de mission, chef d'opération spécifique dans les prochaines semaines », a-t-il souligné.

La présidente de la sous-commission de la SEDE, Nathalie Loiseau, épouse la déception d'Arnaud Danjean. « Je partage également la déception. Simplement la vie d'un chef de mission est faite de surprises et de changements de dernière minute comme celle d'un député européen et parfois un peu plus ».

L'absence du chef de mission lors de l'audition de la sous-commission défense serait justifiée. Elle se serait produite avec l'assentiment et l'ordre de sa hiérarchie. Le général portugais, Paulo Neves de Abreu, devait rencontrer pour la première fois le président centrafricain, Faustiin Archange Touadéra, dont il est le conseiller défense. Ce fut également le cas de son prédécesseur le Portugais à EUTM-RCA. Pour les Européens, assurer la relève à ce poste est stratégique, alors que les Russes veillent au grain. « Une audition au Parlement européen peut se reprogrammer » apprend-t-on.

En revanche, il sera difficile de faire faux bond au président centrafricain. Les chefs de mission et d'opération rendent de moins en moins compte devant la presse européenne de leur action lointaine. Il y a dix ans, leurs points de presse étaient réguliers à Bruxelles. Aujourd'hui, il n'y a plus un seul point presse par an. Ce qui ne contribue pas à faire connaître les missions des Européens, qui se déroulent désormais hors du champ médiatique. Cela expliquerait (en partie) le faible tropisme actuel des États membres pour s'engager dans la Polique de sécurité et de défense commune.

En août dernier, des militaires européens ont quitté leur quartier historique qui les abritaient depuis le début de la mission de l'Union européenne en Centrafrique, il y a six ans, pour se relocaliser près de l'aéroport, à M'Poko, la base historique des forces françaises et de l'ONU. L'opération répond à la « densification des missions de conseils, d'entrainement et d'instruction » d'EUTM RCA au profit des Faca, les forces armées centrafricaines. Ce déménagement vise aussi à plus de synergies entre les différentes forces. Par ailleurs, la mission EUTM-RCA a été prolongée de deux ans et recentrée sur la formation miliaire.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.