Algérie: L'ouverture du scrutin peut être avancée dans les zones éloignées et à l'étranger

Alger — L'ouverture du scrutin dans le cadre du référendum sur le projet d'amendement de la Constitution, prévu le 1er novembre prochain, peut être avancée de 72 heures dans les zones éloignées et de 120 heures pour la communauté nationale établie à l'étranger, conformément à la loi organique du 14 septembre 2019 modifiant et complétant la loi organique du 5 août 2016 relative au régime électoral.

La loi organique relative au régime électoral stipule que le scrutin est ouvert à huit (8) heures et clos le même jour à dix-neuf (19) heures (article 32) et qu'il ne dure qu'un seul jour, fixé par le décret présidentiel prévu à l'article 25 de la présente loi organique (article 33).

Le nombre de bureaux de vote itinérants, mis en place dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions de l'alinéa 2 ci-dessus, doit obéir aux seuls critères de facilitation du vote des électeurs exclusivement visés par ces dispositions.

Les arrêtés pris par l'ANIE, à l'effet d'avancer la date d'ouverture du scrutin, sont publiés et affichés aux sièges de la délégation de wilaya et de la délégation de la commune de l'ANIE et aux sièges des communes concernées, au plus tard cinq (5) jours avant le scrutin.

Le président de l'ANIE, en collaboration avec les représentations diplomatiques et consulaires, ainsi que les délégations concernées, peut, par décision, avancer de 120 heures la date d'ouverture du scrutin.

Les modalités d'application du présent article sont précisées par décision du président de l'ANIE.

Les premiers bureaux itinérants, concernés par l'avancement réglementaire de 72 heures de la consultation référendaire sur le projet d'amendement constitutionnel, ont pris le départ mercredi à partir d'Illizi et Tindouf vers leurs points d'établissement en zones éparses.

Les caravanes de neuf (09) bureaux itinérants ont pris le départ d'Illizi (extrême Sud-est du pays) vers leurs points d'établissement sur le territoire de trois communes, à savoir Illizi, Djanet et Bordj El-Haouès pour commencer dès jeudi à accueillir les 4.800 électeurs portés sur leurs listes.

Un autre bureau itinérant prendra le départ jeudi vers son point de positionnement sur le territoire de la commune de Bord Omar-Idriss.

La wilaya compte une électorat de plus de 82.000 personnes réparties sur 35 centres électoraux coiffant 156 bureaux de vote à travers les six (6) communes que compte la wilaya.

Dans la wilaya de Tamanrasset (extrême-sud), 21 bureaux itinérants sur les 34 prévus, ont pris leur départ en direction des électeurs portés sur les listes et vivant dans les régions éparses de six (6) communes (Tamanrasset, Abalessa, In-M'guel, Idelès, Tazrouk et Tin-Zaouatine).

La wilaya de Tamanrasset recense 177.642 électeurs répartis entre 70 centres électoraux coiffant 373 bureaux de vote, dont 34 itinérants.

A ce titre, le coordinateur local de l'ANIE, Mahmoud Cherrad, a assuré que toutes les conditions ont été prises pour assurer le bon déroulement de la consultation référendaire, sachant que les bureaux itinérants devront rallier leurs centres électoraux de rattachement le 1er novembre prochain juste avant le début de l'opération de dépouillement.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.