Sénégal: Campagne dans le Delta et la Vallée du Fleuve - 32.000 hectares d'emblavures réalisés par les producteurs sur un objectif initial de 40.000

29 Octobre 2020

L es producteurs de la Vallée et du Delta du Fleuve Sénégal sont présentement à 32000 hectares d'emblavures réalisés sur un objectif de 40000 hectares fixé au départ.

L'annonce a été faite avant-hier, mardi 27 octobre, par le Directeur Général de la SAED en tournée de suivi de la campagne hivernale au niveau de certains périmètres rizicoles.

Selon Aboubacry Sow, les cultures se portent bien malgré quelques difficultés signalées par les acteurs. Il s'est réjoui aussi de la réduction des coûts de l'électricité constatée au niveau de ces périmètres à cause des stations de pompage qui fonctionnent aujourd'hui à l'aide de panneaux solaires.

C'est une tournée dite de suivi de la campagne hivernale qui a menée la délégation des responsables de la Société nationale d'aménagement des terres du Delta Sénégal et des vallées du fleuve Sénégal et de la Falémé (SAED) au niveau des périmètres rizicoles des localités de Déby Tiguet, Dagana, Podor, Gaya et Bokhol.

Ainsi, sur un objectif initial de 40.000 hectares fixé au départ, 32.000 hectares ont été jusqu'ici emblavés au niveau de la Vallée du Fleuve Sénégal durant cette présente campagne hivernale.

"C'est un résultat assez encourageant. Nous avons eu quandmême une augmentation de plus de 2500 hectares comparée à la superficie qui avait été effectuée l'année passée.

En réalité, je pense que ces difficultés sont dues à l'arrivée précoce des premières pluies, les fortes précipitations enregistrées cette année et la crue, qui ont un peu gêné certains agriculteurs à aller en campagne.

Je pense que c'est la principale raison qui a fait que nous n'avons pas atteint les 40.000 hectares", a soutenu Aboubacry Sow, Directeur Général de la (SAED). Il a tout de même relevé une certaine maturité des cultures à Déby Tiguet, où les producteurs seront bientôt en phase de récoltes.

De leur côté aussi, les producteurs de Déby Tiguet ont beaucoup insisté sur l'importance de respecter le calendrier cultural et le paiement de leurs dettes aux banques. "La durée entre les deux campagnes, à savoir la contre saison sèche et l'hivernage, n'est que d'une semaine.

Alors, il est bon pour nous autres producteurs de payer nos dettes afin de gagner la confiance des banquiers, et aussi d'avoir le courage de se préparer à temps pour aller à nouveau en campagne", nous a confié Cheikh Kane, Président du Collectif des producteurs de Déby Tiguet.

Cependant, quelques difficultés ont été signalées par les acteurs. Celles-ci sont liées à la présence de rats et autres rongeurs dans certains périmètres rizicoles.

Des assurances furent également données par le patron de la SAED, la levée des contraintes relatives à l'usine de rizerie de Déby Tiguet qui, d'après les producteurs, a besoin d'une mise en normes.

Aboubacry Sow a également renseigné sur la station de pompage des périmètres de Dagana qui fonctionne en grande partie avec les panneaux solaires. Ce qui selon lui est une nouveauté et une grande innovation dans la Vallée du Fleuve Sénégal.

"Cela est important et innovant pour les agriculteurs, car les coûts d'électricité ont été réduits à plus de 30 voire 40 pour cent et le coût de l'eau qui était à 120.000 FCFA à l'hectare est aujourd'hui à 90.000 FCFA à l'hectare", a-t-il ajouté.

Il a également promis d'élargir cette solution innovation dans toute la Vallée du Fleuve Sénégal, dans le seul but de rendre le riz local beaucoup plus compétitif. Des efforts qui permettront d'atteinte rapidement leur objectif d'autosuffisance alimentaire dans le pays.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.