Cameroun: Projets d'investissement public - Le chantier de la maturation

Un Comité technique interministériel d'experts, réuni hier à Yaoundé, a passé en revue plusieurs dossiers préparés par les maîtres d'ouvrages.

Pour 2021, et pour toutes les années à venir, le Cameroun veut mettre un accent sur la préparation minutieuse des projets d'investissement. Une étape importante qui conditionne leur inscription au budget de l'Etat ou de celui de ses démembrements. La démarche vise à en finir avec les insuffisances (abandon de chantiers, malfaçons, retards, etc.) régulièrement observées dans leur exécution, du fait d'une évaluation financière inappropriée. Pour rectifier le tir, un Comité technique interministériel d'experts s'est réuni hier à Yaoundé en sa première session, sous la présidence du ministre de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire (Minepat), Alamine Ousmane Mey. Cette instance faîtière de contre-expertise a passé à la loupe des projets qui avaient déjà été examinés par les Commissions ministérielles internes de maturation.

Durant ces travaux auxquels ont pris part certains secrétaires généraux et directeurs généraux de ministères, il s'est agi, entre autres, de s'assurer de la qualité et de l'exhaustivité des éléments de maturité de tous les projets d'investissement public, dont le coût est égal ou supérieur à 100 millions de F ; d'examiner et émettre un avis technique sur les éléments de maturité des projets d'investissement public soumis au financement de l'Etat ; d'indiquer les éléments complémentaires ou spécifiques nécessaires à la bonne maturation de chaque projet.

Derrière toute cette procédure de vérification se trouve surtout une préoccupation, selon Alamine Ousmane Mey, « celle d'aboutir à une « amélioration de la qualité de la dépense publique, particulièrement celle portant sur l'investissement public ». Laquelle participe à la création de richesses sur la durée. Du reste, l'épreuve de la maturation des projets vise également à assurer une meilleure exécution des projets inscrits dans le budget de l'Etat.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.