Sénégal: Maouloud 2020 - La Tidianiya en rang dispersés

29 Octobre 2020

Le Maouloud ou Gamou, commémorant la naissance du Prophète Mouhammad (Paix et salut sur lui - PSL), est l'une des plus grandes manifestations religieuses de la communauté Tidiane au Sénégal.

Même si toutes les confréries le célèbrent à leur manière, dans notre pays, quand on parle de Gamou, les esprits se tournent vers les fiefs et représentants de la Tidianya.

Seulement, pour l'édition 2020 du Maouloud célébrée ce jeudi 29 octobre, la Tadianiya y va dans la dispersion au Sénégal, en raison de la pandémie à Covid-19.

Connue comme étant la plus grande attraction du Maouloud, Tivaouane est restée dans sa logique depuis l'apparition du nouveau coronavirus et les mesures édictées pour limiter sa propagation.

La cité religieuse a décidé de ne pas célébrer le Gamou de manière festive et en grande pompe comme c'était le cas les années précédentes. La persistance de la pandémie à Covid-19, dont la lutte contre la propagation se poursuit, est passée par là.

TIVAOUANE ET LA FAMILLE OMARIENNE CONFINE LES FIDELES AU GAMOU A DOMICILE

Le 13 octobre 2020, le Khalife général des Tidianes, Serigne Babacar Sy Mansour, par la voix de Babacar Sy Abdou, a invité les fidèles à célébrer le Maouloud chez eux, dans l'intimité de leur foyer car, «ce qui lui importe, ce n'est ni la lettre, ni le nombre de fidèles mobilisés, mais l'essence de cette commémoration».

«Les mosquées ont été fermées depuis mars. Aucune prière n'y a eu lieu, que ça soit pour les fêtes religieuses ou autres. Il n'y a pas de raison donc de célébrer le Gamou qui n'est pas plus important que la prière... », a dit Serigne Babacar Sy Abdou.

A sa suite, Serigne Abdou Hamid Sy qui est revenu sur les motivations qui ont fondé la décision du Khalife général des Tidianes relèvera que «la décision du Khalife est conforme aux traditions des guides de la voie (Tidiane) qui se sont toujours distingués par le fait d'assumer leur responsabilité lorsque la vie et la quiétude de leurs coreligionnaires est menacée».

Auparavant, la famille Omarienne, dans un communiqué, a décliné sa position. Suite à la réunion tenue le 30 septembre 2020 avec le Comité d'organisation «Ahbab», Thierno Madani Tall, le serviteur de la famille Omarienne, a décidé pour cause de la Covid-19 d'inviter les fidèles à célébrer le Gamou chez eux.

Et face à la presse, le mardi 20 octobre, la famille l'a réitéré. «En raison de la pandémie de la Covid-19 qui sévit encore dans notre pays et afin de respecter les mesures de prévention édictées par les autorités sanitaires, la célébration du Maouloud 2020 ne pourra pas se tenir comme à l'accoutumée» au sein de la mosquée Omarienne, a-t-elle déclaré.

Et Amadou Tidiane Hane, un des vice-présidents de l'association «Ahbab Cheikh Oumar» et président de la Commission communication de renseigner que les Ziarras annuelles de Dakar et de Louga prévues habituellement en janvier ne pourront pas se tenir pour les mêmes raisons.

TIVAOUANE : LES MOUSTACHIDINES SE DEMARQUENT DE LA DECISION DU KHALIFE

Cependant, des groupes au sein de la même communauté Tidiane n'ont pas la même appréciation que Tivaouane et la Famille Omarienne.

Dans la cité de Mawdo, le guide spirituel des «Moustachidines wal moustachidaty», Sérigne Moustapha Sy, et ses disciples vont célébrer le Gamou au champ des courses de Tivawone, comme d'habitude, a annoncé le porteparole du Dahira, Makhary Mbaye.

Il informera de la présence d'une cinquantaine de médecins dont la plupart sont des disciples (Moustarchidines) pour aider à la sensibilisation des fidèles au respect des mesures sanitaires édictées par les autorités.

Des ambulances seront affrétées ainsi que l'ensemble des mesures d'urgence visant à organiser le Maouloud dans les conditions sécuritaires idoines seront assurées.

MEDINA BAYE EN PLEIN DANS LE GAMOU

Autre famille Tidiane à organiser le Gamou, le jeudi 29 octobre, c'est celle de Médina Baye à Kaolack. Lors d'un point de presse tenu le 18 octobre, c'est Cheikh Mahy Cissé qui a délivré le message du Khalife, Cheikh Mohammad Mahy Ibrahima Niasse, sur la tenue de l'événement religieux.

«La cité religieuse de religieuse de Mawlana Cheikh Al Islam a décidé de célébrer le Gamou 2020 en respectant les recommandations du Khalife et des autorités en insistant sur le respect des gestes barrières» et autres des règles édictées en cette période de Covid-19.

Le porte-parole de Médina Baye, en plus de ces recommandations, a informé de l'ouverture officielle des Maouloud journaliers animés par Cheikh Mouhamadoul Amine I. Niass (Baba Lamine).

LA FAMILLE NDIEGUENE DE THIES N'EST PAS EN RESTE

Dans le meme sillage, la famille Nguédiène a maintenu aussi la célébration de l'édition 2020 du Maouloud. L'annonce a été faite par Amadou Cissé Nguédiène, porte-parole de la famille, lors de la réunion préparatoire du Comité régional de développement (CRD) du 13 octobre dernier.

Et d'ajouter : «le Khalife, en accord avec les autorités idoines dument consultées, a donné des instructions adéquates pour l'organisation de la commémoration 2020, en lieu et place habituel».

Et de poursuivre que le Khalife a donné «des instructions fermes quant au respect strict de toutes les mesures édictées par les autorités de la santé, pour la protection des pèlerins».

Il ne manquera pas d'inviter l'Etat du Sénégal à les «accompagner d'avantage pour une excellente organisation et célébration de cet évènement».

NDIASSANE CELEBRE LE GAMOU, LE 5 NOVEMBRE

La famille Kounta de Ndiassane célèbre le Maouloud, le 5 novembre prochain, soit une semaine après la naissance du Sceau des Prophètes (PSL).

L'annonce a été faite par Pape Abdourahmane Kounta, le porte-parole du Khalife général des khadres. Il a demandé des mesures d'assouplissement pour le déplacement des fidèles et a invités «les fidèles à respecter les gestes barrières et ne ménager aucun effort pour la réussite de cet événement».

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.