Sénégal: Aboubacry Sow aux candidats à l'émigration clandestine - "IIs doivent rester dans le pays, retourner à la terre et travailler dans l'agriculture"

29 Octobre 2020

Le Directeur général de la SAED a profité aussi de sa tournée de suivi de la campagne hivernale pour aborder le sujet de l'émigration clandestine qui défraie la chronique dans le pays. Aboubacry Sow a invité les jeunes qui s'adonnent à l'émigration clandestine à rester dans le pays pour s'activer dans le secteur de l'agriculture.

Regrettant les pertes en vies humaines enregistrées ces jours-ci, Aboubacry Sow plaide pour un retour des jeunes à la terre. Selon lui, "travailler pour soi-même est meilleur que de vouloir effectuer un voyage incertain."

La jeunesse sénégalaise est ainsi invitée à suivre l'exemple des jeunes agriculteurs du département de Dagana qui gagnent très bien leur vie grâce à l'agriculture.

"J'ai été très agréablement surpris de voir qu'au niveau des périmètres rizicoles de Dagana (AB) qui concerne une superficie de 2500 hectares, l'Union des producteurs est dirigée par un jeune qui n'a même encore 35 ans.

Franchement, j'étais très content parce que l'agriculture est un secteur extrêmement important pour les jeunes", a-t-il dit tout en regrettant les pertes en vies humaines de jeunes qui bravent la mer pour essayer de d'aller l'Europe. "Ces jeunes candidats à l'émigration clandestine peuvent rester et réussir au Sénégal.

C'est possible, car plusieurs secteurs de l'économie, notamment, l'agriculture, l'élevage, l'horticulture et la chaîne de valeur agricole sont autant d'atouts mis à leur disposition pour réussir et gagner leur vie, at-il ajouté.

C'est ainsi qu'il a souligné les nombreux mécanismes et instruments de financements mis en place depuis 2012 en faveur des jeunes. Le patron de la SAED, Aboubacry Sow reste toujours convaincu que "travailler pour soi-même est meilleur que de vouloir aller à l'étranger pour des choses que l'on ne maitrise pas".

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.