Sénégal: Kaolack - Forte mobilisation de fidèles dans la cite religieuse

29 Octobre 2020

A quelques heures de la célébration de la nuit annuelle du Prophète Mohamed (Psl), communément appelée Mawloud ou Gamou, ce jeudi 29 octobre 2020, la ville de Kaolack ne désemplit pas. Les nombreux fidèles qui viennent d'horizons différents commencent déjà à prendre possession de la ville.

Kaolack et la cité religieuse de Médina Baye commencent déjà à vibrer au rythme du Mawloud ou Gamou 2020, célébré ce jeudi 29 octobre. La ville de Kaolack ne désemplit pas, avec les nombreux fidèles qui viennent d'horizons différents.

Certains convergent vers Touba Kaolack, d'autres vers la famille Sall de Kasaville et vers le quartier religieux de Médina Baye pour célébrer avec leurs frères et sœurs de Kaolack l'anniversaire de la naissance du Prophète de l'Islam (PSL).

Cette affluence massive a créé, en quelques heures seulement, un surpeuplement subite dans les quartiers où l'on peine à se déplacer.

Dans certains rayons, la circulation devient de plus en plus ralentie et le temps qu'on mettait souvent pour rallier un point à un autre augmente considérablement.

Une situation qui, visiblement, est aussi connue de la plupart des concessions proches des cités où doit se tenir le Gamou. Dans ces maisons, il n'y a plus de places pour se reposer.

Les dortoirs se font de plus en plus rares, à cause de l'affluence. Les pèlerins qui y débarquent sont dans l'obligation de se partager les chambres. Le plus souvent, ces chambres ne sont pas utilisées comme dortoirs mais plutôt comme magasins où l'on doit déposer et garder des affaires.

Aussi, dans les ruelles de ces quartiers populaires, le décor est le même. Partout où l'on passe, des têtes de moutons, chèvres ou de zébu sont attachées. Et ces animaux sont constamment abattus pour alimenter les nombreux étrangers venus pour l'événement.

Depuis maintenant plusieurs jours, c'est le constat qu'on a pu faire dans le cadre des préparatifs de cette importante fête religieuse musulmane, mais également dans les activités quotidiennes des familles en cette veille de Gamou.

Dans le trafic, par contre, c'est du côté des taxis et les cars de transport en commun urbain où l'on continue encore de respecter les tarifs en vigueur. Mais partout ailleurs les prix pour le déplacement ont grimpé et l'on s'attend à une prochaine hausse dans les heures qui viennent.

Force est de noter que la décision d'une partie des "Tidianes" de Tivaoune de ne pas célébrer l'édition 2020 du Gamou a beaucoup pesé sur l'affluence cette année à Kaolack.

Surtout du coté des commerçants et autres petits spéculateurs qui ont eu la préférence de migrer cette année vers la capitale du Saloum pour faire fortune.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.