Congo-Kinshasa: «ATCHA» - Une bonne odeur chez Barbara Kanam

Très belle comme sa voix, la Diva africaine Barbara Kanam vient de signer une nouveauté sur le marché du disque international. «ATCHA » est le titre de sa nouvelle chanson qui est déjà disponible sur toutes les plateformes de téléchargement digital (Internet).

«Quand tu vis une relation amoureuse toxique n'insiste pas. C'est dur mais passe à autre chose, surtout quand on a tout donné et qu'en retour on se sent trahi malgré tout l'amour pour lui ou pour elle». Tel est l'essence de ce beau cantique d'amour que propose la chanteuse congolaise à ses fanatiques et friands de la bonne musique. "Je vous ai promis des surprises. Voici l'une d'entre elles. ATCHA qui signifie laisse en Swahili, est ode à l'amour. C'est une chanson qui parle à nos cœurs. Une mélodie douce et apaisante que je vous invite à découvrir et savourer sans modération", a déclaré la Diva de cœur.

Concentration, détermination et passion du travail sont les trois clés essentielles qui permettent toujours à Barbara Kanam d'atteindre ses objectifs.

Près de 20 ans de vie sur scène, la cantatrice congolaise a réalisé un travail fantastique qui mérite le soutien de tous. Elle qui fait la fierté de la musique africaine, reste engager pour défendre son art. Il faut dire qu'au-delà de sa profession d'artiste-chanteuse, la star se démarque aussi par ses œuvres de charité en faveur des orphelins, des enfants de la rue et autres démunis, dans son pays, la République Démocratique du Congo.

La diva de la musique congolaise s'est montrée positive malgré le manque de considération auquel fait parfois face la femme qui fait carrière dans le domaine de la musique. L'artiste a insisté sur le fait que «les plus beaux souvenirs de ma carrière sont mes récompenses».

Sur le plan humanitaire, la chanteuse Barbara Kanam veut désormais enfiler le costume de défenseur des droits de la femme et de la jeunesse africaine.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.