Congo-Kinshasa: FCC-CACH - Le PPRD crie au débauchage, l'UDPS fait le Ponce Pilate

L'adresse à la Nation du Président de la République, Félix Tshisekedi, annonçant l'ouverture des concertations en vue d'obtenir une union sacrée continue à soulever des montagnes. Depuis lors, des réactions fusent de partout et dans tous les sens.

La famille politique de Joseph Kabila tire la sonnette d'alarme et accuse l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social, parti présidentiel, de recourir au "débauchage" pour tenter d'avoir une nouvelle majorité au parlement. Le Secrétaire permanent adjoint du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD), Ferdinand Kambere, a affirmé que "des Députés nationaux et Sénateurs ont fait des révélations selon lesquelles il y a beaucoup de sollicitations venant de leurs partenaires pour les faire changer de camp".

Joint par Top Congo, le Secrétaire permanent adjoint du PPRD a soutenu qu'il s'agit tout simplement des "tentatives de corruption". «Politiquement, cela est immoral», s'est-il indigné. De l'avis de Ferdinand Kambere, les règles de jeu sont connues en démocratie. « Les plateformes politiques sont composées avant les élections, pas en plein milieu de mandat quand on constate qu'on n'a pas de majorité pour diriger qu'on use de l'argent pour débaucher», a-t-il soutenu.

L'UDPS rejette en bloc

Réagissant à cette sortie médiatique de ce cadre du PPRD, parti numériquement majoritaire dans le Front Commun pour le Congo, le Secrétaire général de l'UDPS rassure que le parti du Sphinx ne peut pas appliquer la politique de débauchage. Toujous à la défensive, Augustin Kabuya pensent qu'il s'agit plutôt d'un ras-le-bol des Députés et Sénateurs du Front Commun pour le Congo qui veulent s'épanouir et sortir de la logique de mot d'ordre. «L'UDPS ne débauche personne. Les Députés FCC sont juste fatigués avec la politique de mot d'ordre. La politique de débauchage, c'est la vie quotidienne du PPRD», réplique Augustin Kabuya.

Visiblement, les consultations tels qu'annoncées par le Chef de l'Etat, qui devront intervenir incessamment, viennent d'ouvrir une nouvelle voie à la crise aigüe entre les sociétaires de la coalition au pouvoir.

Le Président de la République et autorité morale de la coalition CACH fonce dans sa nouvelle vision, celle d'obtenir un consensus avec leaders politiques et sociaux les plus représentatifs afin de recueillir leurs opinions en vue de créer une union sacrée pouvant lui permettre d'atteindre les objectifs pour lesquels il avait été élu par le Peuple.

Du côté du FCC, l'on se réserve de tout commentaire avant de cerner les détails du discours prononcé récemment par le Président Félix Tshisekedi. Et depuis, l'on assiste à une multiplicité de réunions, question de monter des stratégies. Jusqu'où ira-t-on avec cette situation ? L'avenir nous en dira peut-être plus.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.