Congo-Brazzaville: Manifeste de Brazzaville - La Fondation Charles de Gaulle reçoit la Croix de la Lorraine

Le directeur de cabinet du président de la République, Florent Ntsiba, a remis le 29 octobre, en marge de la célébration du 80e anniversaire de l'Appel du 18 juin 1940 et du Manifeste de Brazzaville, la Croix de Lorraine en bronze massif, moulée par les artistes du Congo, au vice-président de la Fondation de Gaulle, Jean-Marie Dedeyan.

L'œuvre d'art, un don des élèves du lycée de la Révolution de Brazzaville à la Fondation Charles de Gaulle pour l'ensemble de ses actions en faveur de la perpétuation de la mémoire de ce grand homme et la reconnaissance du rôle historique joué par Brazzaville dans le combat contre l'occupation nazie et au cours de la seconde Guerre mondiale.

« En souvenir de votre passage à Brazzaville et de votre contribution remarquable à l'organisation et la tenue de cet évènement, nous procédons ce jour à la remise à la Fondation Charles de Gaulle, d'une Croix de Lorraine en bronze massif, moulée par les artistes du Congo », a déclaré le président du comité d'organisation de l'année de Gaulle, Florent Ntsiba.

Selon lui, le colloque scientifique a appris aux participants que la Croix de Lorraine fût adoptée comme emblème la France libre, sur proposition du vice-amiral Emile Henri Muselier au général de Gaulle, le 1er juillet 1940 en opposition à la Croix nazie.

En effet, la croix de Lorraine (appelée auparavant croix d'Anjou) est une croix à double traverse. Cette croix figurait dans la symbolique des ducs d'Anjou devenus ducs de Lorraine à partir de 1431[d1]

Florent Ntsiba a également rappelé que le colloque de Brazzaville a donné plus de visibilité au gouvernement congolais pour apprécier les dispositions à prendre, en vue de l'indispensable sauvegarde de l'intégrité des monuments ayant abrité et facilité l'action du général de Gaulle. A titre d'illustration, il a cité la Radio-Brazzaville, le stade Félix Eboué, le bâtiment abritant actuellement le Centre de formation et de recherche des arts dramatiques ainsi que Radio club, actuellement en état de ruine.

« A l'évidence, la commémoration de ce passé commun confère désormais une dimension éloquente aux différents lieux emblématiques qui synthétisent symboliquement l'histoire de la France avec le Congo durant la deuxième Guerre mondiale. Les endroits précités prendront de plus en plus une envergure plus significative d'où l'intérêt de s'employer à leur mise en ordre », a indiqué le directeur de cabinet, soulignant la nécessité d'explorer, ensemble avec la Fondation Charles de Gaulle, des voies et moyens susceptibles de permettre de mobiliser auprès des partenaires financiers des ressources nécessaires pour la restauration et l'immortalité de ce patrimoine.

Entretenir des souvenirs

Réceptionnant l'objet d'art, le vice-président de la Fondation Charles de Gaulle a reconnu que La Croix de Lorraine en est l'un des symboles des conceptions du général de Gaulle. « Il nous faut entretenir des souvenirs, il faut aussi permettre aux jeunes générations de comprendre les enseignements et d'en tirer les valeurs communes, fondement d'une relation renouvelée et d'une coopération renforcée face aux défis du monde actuel. La pensée du général de Gaulle, son pragmatisme face aux situations les plus difficiles constitue une source d'inspiration pour tous ceux qui entendent d'honorer leur pays et soucieux de son intérêt supérieur », a souligné Jean-Marie Dedeyan, remettant à son tour le portrait de général de Gaulle au président de la république, Denis Sassou N'Guesso, via son directeur de cabinet.

Le directeur du musée de l'armée de France, le général Henri Medlege, a lui aussi offert un catalogue qu'il qualifie d'assez exceptionnel en termes d'écrits et de photos de l'exposition Comme 40, au chef d'Etat congolais. « L'exposition Comme 40 qui a lieu actuellement au Musée de l'armée, est ouverte à tous et donne un immersif de ce qui était l'année 1940. On trouvera dans le Musée et dans ce catalogue toute cette histoire commune partagée entre la France et le Congo, entre la France et l'Afrique... J'invite tous vos compatriotes présents à Paris à venir visiter cette exposition », a-t-il invité.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.