Afrique: Exposition - « Une Afrique en couleurs », voyage au cœur d'une culture flamboyante

Initiée à Lyon, en France, depuis le 16 août dernier par le Musée des Confluences, l'exposition « Une Afrique en couleurs » rend hommage à la place et la beauté de la couleur dans la création d'œuvres d'art par les Africains.

Statuettes, vêtements, bijoux, tableaux, photographie, amulettes ou encore objets de décoration peignent le décor de cette exposition hautement colorée qui s'étendra jusqu'au 22 août 2021 au Musée des Confluences, à Lyon. Organisée sur le thème « Une Afrique en couleurs », l'exposition est le reflet de l'art africain, traditionnel ou contemporain, qui a longtemps usé des pigments pour sublimer ses créations.

Et si cet art a souvent été perçu comme sombre, monochrome ou en manque d'originalité et d'authenticité, l'exposition vient notamment souligner le fait qu'il est avant tout multicolore, symbolique, singulier, vivant et porteur de l'identité culturelle de tout un peuple. A travers cette initiative, on réalise combien la couleur est devenue au fil des siècles un élément essentiel de l'expression artistique africaine où l'harmonie et la magie des couleurs émerveillent le regard. A chaque couleur, sa ou ses signification(s) en fonction des pays et de l'usage qui en est fait.

Parmi les œuvres rendant témoignage du choix et de l'usage des couleurs dans la culture et l'art africain figurent notamment les œuvres picturales de l'artiste peintre originaire de la République démocratique du Congo Chéri Chérin. Ses toiles colorées, peintes à l'huile, débordent de vie, mais ne sont pas dénuées d'une ironie parfois grinçante. Elles représentent la société congolaise mais également des sujets plus internationaux, comme la fin de l'apartheid en Afrique du Sud.

Dans cet univers dédié au berceau de l'humanité, on y découvre aussi des masques et statuettes peints de couleurs vives, comme des textiles multicolores qui inspirent les grands couturiers et révèle une Afrique aux contours variés. La couleur y a une valeur symbolique, que ce soit politique ou sociale. À l'instar des tenues et parures traditionnelles des patriarches ou encore des sapeurs congolais, le tissu et le bijou révèlent notamment un rang, un groupe d'appartenance ou un statut.

Comme le témoigne Mainig Le Bacquer, cheffe de projet de l'exposition, « il y a une utilisation très ancienne des perles avec des fabrications locales, et des importations au départ d'Égypte et d'Inde. Puis est venu le commerce avec l'Europe. La parure était vraiment une forme d'art à part entière, qui permettait d'exprimer le statut des jeunes gens, des femmes à marier et des jeunes hommes ayant été initiés ».

Notons qu'une centaine d'œuvres sont exposées à ce musée. L'art et la culture de plusieurs pays africains sont représentatifs tels le Ghana, le Nigéria, le Lesotho, le Gabon, le Congo et bien d'autres.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.