Congo-Kinshasa: Assemblée nationale - Projet de loi de finances rectificative 2020 envoyé à la commission Ecofin

Désormais, le projet de loi de finances rectificative 2020 se trouve à la commission Ecofin de la Chambre basse du parlement pour un examen approfondi avant son adoption par la plénière de l'Assemblée nationale.

Le Gouvernement Ilunga Ilunkamba à travers son vice-premier Ministre et Ministre du Budget a présenté hier, mercredi 28 octobre 2020, l'économie générale du projet de loi de finances rectificative exercice 2020 qui a été déclaré recevable et envoyé à la commission Ecofin à la suite de la motion de l'Honorable Henri-Thomas Lokondo. Ce dernier a demandé que le débat soit soustrait car ne pouvant rien apporter pour un budget en fin d'exercice.

Ainsi, la plénière a directement décidé d'envoyer ce projet de loi à la commission Ecofin qui va l'examiner dans un délai relativement court, soit dans une semaine. Toutefois, dans son speech, le Vice-premier ministre, ministre en charge du Budget, Baudouin Mayo, a décrit le climat morose caractérisé par la présence de la pandémie de COVID-19, ayant plombé tous les secteurs du pays, allant jusqu'au point d'amenuiser sensiblement les recettes autrefois attendues par le Trésor public. «Je crois que la démarche de l'Assemblée nationale est tout simplement rationnelle.

Ils ont lu l'exposé de motif de la loi, comme le budget de l'année arrive, je crois qu'il faut réserver ce débat à ce moment là, et aller vite avec ce projet de loi qui ne fait que rectifier le budget qu'ils ont déjà examiné. Je trouve que c'est un signe de maturité de la part de notre Assemblée nationale à laquelle je jette les fleurs», a déclaré en sortant le Ministre Beaudoin Mayo. «COVID- 19 a été ici et a paralysé notre économie, on a fermé, on a confiné et les gens ont perdu de l'emploi. Donc, les conditions des réalisations des objectifs du budget 2020 n'étaient plus réunies, il fallait donc venir auprès de l'autorité budgétaire qu'est l'Assemblée nationale et le Sénat, pour leur dire les raisons et qu'ils puissent le réajuster», renchérit Baudouin Mayo.

Au lieu de 11 milliards de dollars attendus, le Trésor public s'est contenté de près de 4 milliards pour l'exercice 2020. Malgré toutes ces contraintes, le gouvernement a financé les rémunérations, le rapatriement des congolais bloqués à l'extérieur, les factures d'eau et d'électricité de deux mois de la population, l'exécution du programme de 100 jours, ainsi que le paiement de la dette publique.

Il est donc important d'aligner le train de vie de l'Etat aux moyens dont dispose le gouvernement.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.