Angola: João Lourenço déplore l'arrestation de journalistes

Luanda — Le président du MPLA, João Lourenço, a regretté mercredi, les arrestations par la Police nationale, de journalistes dûment accrédités et en plein exercice de leurs fonctions, lors de la manifestation dispersée de samedi.

João Lourenço, qui s'exprimait à l'ouverture de la IVe réunion ordinaire du Comité central du MPLA, a déclaré qu'il espérait que la situation, survenue lors de la tentative de manifestation dispersée par la Police, ne se reproduirait pas.

Samedi dernier, des dizaines de citoyens, encouragés par des militants de la société civile et des membres de l'UNITA, ont tenté de protester contre la non-indication d'une date pour les élections municipales, le manque d'emplois et de meilleures conditions sociales.

Lors de la même réunion, le leader du MPLA a rappelé que les jeunes constituent la majorité de la population angolaise et que le pays est très fier de ses jeunes.

"Nous sommes très fiers (...) non seulement pour ce qu'ils ont déjà donné au pays, si l'on tient compte du fait que ce sont les jeunes qui ont libéré le pays de la domination coloniale, mais parce que les principaux cadres qui assurent" les secteurs importants de la vie nationale sont jeunes, a dit João Lourenço.

Malgré la pandémie de Covid-19, il a rappelé que le pays n'est pas au point mort.

Dans le contexte économique, le Président de la République également a réaffirmé son attachement à la production agricole nationale et industrielle de première nécessité.

Selon João Lourenço, l'une des intentions de ce pari est d'augmenter l'offre de produits agricoles et industriels, de réduire les importations, d'augmenter les exportations et de garantir plus d'emplois, essentiellement pour les jeunes.

D'après le président du MPLA, l'augmentation de l'offre d'emplois se produira avec la mise en service, prochainement, d'industries importantes, construites avec des fonds publics.

Il en sera de même, a-t-il également souligné, avec la mise en œuvre des programmes de transports et de voies de communication, ainsi que du Plan intégré d'intervention dans les municipalités (PIIM).

Selon João Lourenço, comme dans le reste du monde, également en Angola, en raison des effets néfastes du Covid-19, le marché du travail s'est contracté, car il y a des entreprises qui ont fermé et d'autres qui, en raison des mesures imposées par le Covid-19, ne fonctionnent pas pleinement.

Il s'est félicité de l'ouverture de nouvelles unités de production industrielle, dédiées aux importations et désormais, malgré la contraction du marché du travail, elles se consacrent à la commercialisation.

"L'effort que l'Exécutif et le secteur privé ont fait pour maintenir et créer des emplois est visible pour tous, mais le plein emploi n'est pas atteint en période de crise économique et de pandémie mondiale profonde", a-t-il souligné.

Il estime que le "miracle" du plein emploi en temps de crise n'a encore été réalisé par personne, de sorte qu'il ne devrait pas se produire en Angola.

Dans un autre aspect, le leader du MPLA a fait appel aux jeunes, afin de ne pas se laisser manipuler par ceux qui sont incapables de résoudre les problèmes de l'éducation, de la santé, du logement et de l'emploi.

Ces problèmes sont en train d'être résolus, dans la mesure du possible, par l'Exécutif et ses partenaires du secteur privé, a-t-il informé.

Il a noté qu'en dépit de la situation actuelle, il y avait une augmentation du nombre de salles de classe, d'unités hospitalières bien équipées, d'unités de logement et d'entreprises et d'unités industrielles qui emploient des jeunes.

Lors de la réunion de ce jeudi, João Lourenço a annoncé que les festivités du 10 décembre, date de la fondation du MPLA, qui commémore cette année son 64e anniversaire, seront adaptés au contexte pandémique actuel. Pour cette raison, il a exhorté les Angolais et les membres du MPLA à donner de bons exemples, en se conformant strictement aux recommandations des autorités en vigueur à l'époque.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.