Madagascar: Commission de mise en accusation - Trois anciens ministres convoqués à Tsimbazaza

Pour nécessité d'enquête, trois anciens ministres impliqués dans des affaires de détournement de fonds, de trafic de bois de rose et de marché public fictif, seront convoqués devant les membres de la commission en charge de mise en accusation devant la Haute cour de Justice. C'est ce qu'a expliqué le député élu de Vohipeno, président de cette commission spéciale, joint au téléphone.

La procédure s'accélère sur le traitement des dossiers transmis à Tsimbazaza. En conformité avec le texte en vigueur en matière d'enquête, les députés convoqueront également les témoins dans ces affaires brûlantes.

L'audition de ces anciens responsables étatiques aura lieu la semaine prochaine alors qu'aucune date précise n'a été communiquée au niveau de la commission. Le député Honoré Tsabotokay se défend ainsi de révéler les noms des inculpés pour présomption d'innocence.

Cependant, les affaires impliquant ces personnalités remontent au régime de la Transition et du pouvoir de Hery Rajaonarimampianina. Leurs identités sont attendues par les observateurs.

Les douze dossiers étudiés à Tsimbazaza permettront aux députés d'approfondir les investigations sur une courte durée. L'enquête menée par les membres de la commission spéciale déterminera le sort des inculpés.

Ces derniers ont le droit d'établir leurs arguments de défense durant la phase d'examen des dossiers. Le deadline pour présenter en séance plénière le projet de résolution de mise en accusation est fixé au 17 novembre.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.