Madagascar: Développement urbain - Table-ronde avec les partenaires techniques et financiers à Antanimena

« Mobiliser davantage de ressources et d'acteurs pour la mise en œuvre de la politique nationale de développement urbain (PNDU) ». Tel était le thème de la table-ronde organisée hier, par le MATP (Ministère de l'aménagement du territoire et des travaux publics).

En effet, ce département organise une série d'événements pour marquer la campagne « Octobre, mois de l'Urbain ». Celle-ci a commencé par la Conférence des Secrétaires Généraux de tous les ministères, qui s'est tenue le 9 octobre dernier, puis la table-ronde du secteur privé, le 15 octobre dernier.

Hier, le MATP s'est adressé à tous les partenaires techniques et financiers, à travers une troisième table ronde, organisée à l'hôtel Centell Antanimena.

Selon le MATP, l'objectif est de mobiliser davantage de partenariats et de financements pour la mise en œuvre du PNDU, soit de promouvoir le développement équilibré et harmonieux de toutes les villes malgaches.

Poursuite des projets à succès. Le plaidoyer s'est penché d'abord sur la pérennisation des acquis, c'est-à-dire de poursuivre vers une phase suivante les projets urbains existants.

Le ministère a cité comme exemple, une deuxième phase du PIAA (Programme intégré d'assainissement de l'agglomération d'Antananarivo), du PADEVE (Programme d'appui et de développement des villes d'équilibre) et du TaToM (Développement du corridor économique Tanà-Toamasina), une phase IV de Lalankely et du PPAB (Programme participatif d'amélioration des bidonvilles), etc.

Par ailleurs, le MATP a présenté de nouveaux investissements dans les villes pour les dix prochaines années, à travers les Programmes urbains intégrés de Madagascar 2021 à 2031. Six nouveaux programmes composent cette priorisation décennale.

Il s'agit du programme de promotion et d'équipement des petites et moyennes villes ; du programme de création des nouvelles polarités urbaines ; du programme de rénovation du Grand Tanà ; du programme d'amélioration de la mobilité urbaine dans les villes secondaires ; du programme de modernisation de la gouvernance foncière en milieu urbain ; et enfin, du programme d'appui à la gouvernance urbaine et au renforcement de la résilience territoriale. Selon les informations, 3 milliards USD seront à mobiliser. Selon le MATP, cette somme est insignifiante, si l'on considère que deux tiers de la richesse nationale est générée dans et par les villes.

En 2018, par exemple, le PIB (Produit intérieur brut) a atteint 14 milliards USD. Ainsi, 9 milliards USD seraient produits par les villes. L'énorme investissement en vaut donc la peine.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.